Actualité

Equateur : Etat d’urgence décrété après le séisme meurtrier

Un séisme d’une rare violence a frappé l’Equateur, samedi 16 avril. Des secousses ont été ressenties dans tout le pays et même jusqu’aux pays frontaliers : le Pérou et la Colombie.

Quatre séismes et des répliques à quelques jours d’intervalles (au Japon, Equateur, Pérou, Iles Tonga) font trembler le Pacifique. Tous sont situés autour de la plaque pacifique, l’une des plus importantes, mais surtout des plus actives. En dérivant chaque année de près de 10 cm vers le nord-ouest elle provoque des ondes de chocs qui provoquent des catastrophes tragiques.

Samedi 16 avril, à 19h, heure locale (soit minuit heure française), un séisme de magnitude 7,8 sur une amplitude de 10 sur l’échelle de Richter provoquant de très fortes secousses a ébranlé toute la côté pacifique de l’Equateur et a été suivi de plusieurs répliques.

Elle a été précédée d’un autre événement de magnitude 5.0 et suivi d’une série de répliques ainsi que des répliques de magnitude 5,5 dans la province de Manabi (sud-ouest), de 4,6 à Santo Domingo de los Tsachila

a enregistré l’Institut de géophysique (IG)

Le bilan provisoire de ce dimanche fait état d’un très lourd bilan de 272 morts et plus de 2 500 blessés. Les dégâts matériels sont également considérables, notamment dans les zones côtières de l’Ouest de l’Equateur, car proches de l’épicentre. Cependant, les grandes villes ont aussi été très fortement touchées, à l’image de Quito, la capitale, pourtant située à 170 km de l’épicentre et la grande ville portuaire de Guayaquil (au sud du pays).

Au début, c’était léger mais cela a duré longtemps et c’est devenu plus fort (…) J’étais au septième étage et la lumière s’est éteinte dans tout le quartier et nous avons évacué les lieux. Les gens étaient très angoissés dans la rue (…) Nous sommes partis pieds nus

a expliqué Maria Jaramillo, une habitante de Guayaquil, évoquant des vitres brisées et des débris chutant des toits.

Les autorités estiment qu’il s’agit du plus puissant tremblement de terre jamais enregistré en Equateur depuis 1979 (qui avait fait 600 morts et 20 000 blessés).

L’épicentre de la secousse a été localisé à proximité des côtés de l’Equateur à une profondeur de 20 km dans l’Océan Pacifique.

Le président Rafael Correa a mis un terme à sa visite officielle au Vatican et a rejoint son pays pour décréter l’état d’exception à l’ensemble du pays et l’état d’urgence à Six provinces.

Si l’alerte tsunami a été levé ce dimanche, le président a appelé les 16 millions d’habitants à ne pas céder à l’affolement et à recommander à la population de s’éloigner du littoral, compte tenu des hautes et fortes vagues déferlantes qui pourraient atteindre 30cm à 1m de hauteur (données Centre d’alerte aux tsunamis du Pacifique).

Publié le lundi 18 avril 2016 à 9:44, modifications lundi 18 avril 2016 à 10:05

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !