Actualité

Enseignement de l’arabe dès le CP : polémique absurde pour Najat Vallaud-Belkacem

Najat Vallaud-Belkacem a réaffirmé sa volonté de diversité dans l’apprentissage des langues étrangères. Elle a également balayé la polémique concernant l’enseignement de l’arabe à partir du CP.

La ministre de l’Education était l’invitée de BFM TV et RMC au micro de Jean-Jacques Bourdin. Elle est revenue sur la controverse soulevée par l’introduction de nouvelles langues étrangères à l’école, notamment celle de l’arabe.

On est mauvais en terme de maîtrise de langues étrangères

A martelé Najat Vallaud-Belkacem.

Elle avait ainsi annoncé dès février dernier la suppression dès la rentrée de septembre 2016 des enseignements de langue et de culture d’origine assurés par des maîtres étrangers. En fait, le véritable changement que va impliquer cette réforme, c’est le souhait de Najat Vallaud-Belkacem de voir l’Education Nationale reprendre la main sur le choix des professeurs et les programmes de ces langues vivantes plus rarement enseignées. Jusqu’à présent, elles étaient enseignées par des professeurs étrangers ne dépendant pas de l’Éducation nationale mais d’accords internationaux.

A la place, ils seront progressivement transformés en sections internationales dès l’école primaire tel qu’il en existe déjà dans quelques villes françaises.

Dans ce contexte, une polémique s’est créée sur la langue arabe, qui pourra être choisie par les enfants et leur famille comme première langue vivante dès le CP, au même titre que l’anglais, l’allemand, l’italien, l’espagnol…

https://twitter.com/nicolasbayfn/status/737559745242923009

Cette annonce avait provoqué un mouvement de protestation à l’Assemblée Nationale. La députée Les Républicains, Annie Genevard, avait ainsi regretté « l’introduction de langues communautaires » et avait estimé que

l’enseignement dans les programmes scolaire et estimé que l’enseignement de l’arabe pourrait miner la cohésion nationale.

Elle avait même évoqué un « catéchisme islamique ».

Ainsi, la ministre a qualifié cette polémique « d’absurde » dans la matinale de Jean-Jacques Bourdin.

Elle a expliqué que la langue arabe sera enseignée dès le CP

Dès lors qu’on a les moyens humains pour le faire et évidemment si les parents en font le choix. Si les professeurs ne sont pas en mesure de le faire, nous ferons appel à des professeurs étrangers comme pour d’autres langues

Elle a tenu à préciser que les enseignants seraient mieux formés et encadrés que dans le précédent dispositif.

Enfin, elle a justifié la pertinence de cette disposition par le fait que l’arabe est la langue officielle de 26 États, en Afrique et dans la péninsule arabique, ce qui représente 430 millions d’habitants.

Najat Vallaud-Belkacem a donc considéré qu’il ne s’agissait pas d’une « langue rare ».

Publié le jeudi 2 juin 2016 à 11:09, modifications jeudi 2 juin 2016 à 10:23

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

1 Commentaire