Actualité

Enlèvement de Jacqueline Veyrac : L’incroyable scénario se précise

48 heures après l’enlèvement de Jacquelines Veyrac, neuf personnes ont été placées en garde à vue. Les enquêteurs semblent être sur la piste du commanditaire.

Une riche millionnaire, femme d’affaires, se déplaçant seule à bord de son 4×4, enlevée en plein jour par des hommes au visage masqué, en plein centre-ville de Nice : le scénario de l’enlèvement de Jacqueline Veyrac pourrait être celui d’un film policier.

Quarante huit heures après avoir été ligotée et séquestrée dans un utilitaire blanc, la propriétaire du Grand Hôtel de Canne a été retrouvée saine et sauve deux jours plus tard. Un dénouement heureux qui pose toutefois de nombreuses questions sur lesquelles les enquêteurs se sont penchés.

Pour l’heure, ils n’ont qu’une seule certitude : elle a été libérée par un riverain intrigué par une plaque d’immatriculation légèrement décrochée du véhicule.

Elle m’a hurlé ‘À l’aide ! J’ai été enlevée. Ça fait deux jours que je suis dans la voiture, aidez-moi !

A raconté le riverain niçois à Nice Matin.

Depuis, huit personnes ont été placées en garde à vue.

Parmi les interpellés se trouve un quadragénaire, photographe et paparazzi de profession reconverti en détective privé, surnommé Tintin. Selon les premiers éléments de l’enquête, l’homme était chargé de prendre en filature Jacqueline Veyrac afin d’établir son emploi du temps.

Pour les enquêteurs, la septuagénaire était étroitement surveillée. Une balise traçant tous ses déplacements a été retrouvée sous sa voiture. Son analyse a permis de remonter jusqu’à la personne à l’origine de son achat, et ainsi de l’interpeller.

Les enquêteurs pensent également avoir trouvé celui qui pourrait être le commanditaire. Il s’agirait d’un ancien associé de la millionnaire : un homme d’une quarantaine d’années qui a travaillé aux côtés de Jacqueline Veyrac.

Car c’est tout spécialement la fortune de l’hôtelière qui est au cœur même de l’affaire et notamment son patrimoine immobilier. Jacqueline Veyrac, âgée de 76 ans, est avec son fils à la tête du Grand Hôtel de Cannes, un palace de la Croisette, ainsi que d’un célèbre restaurant de Nice, La Réserve

De plus, en épluchant l’emploi du temps de Jacqueline Veyrac, les enquêteurs ont porté leur attention sur un rendez-vous, en date de lundi, concernant la vente de son hôtel sur la croisette cannoise.

En effet, élément perturbant : l’enlèvement a coïncidé justement le jour où devait être signée une importante transaction avec un grand groupe hôtelier, à l’issue de plusieurs mois de négociations sur la vente du Grand Hôtel de Cannes. Les ravisseurs auraient donc potentiellement voulu empêcher la tenue de ce rendez-vous.

On est à la fin d’un drame, mais l’affaire continue

A souligné mercredi soir le procureur de la République, évoquant

une enquête de police qui a pris une ampleur considérable avec des moyens techniques qui devraient apporter des résultats très bientôt.

Qualifiant l’affaire de « complexe », « exceptionnelle » et « mystérieuse », Jean-Michel Prêtre a, a souligné que cet enlèvement n’avait rien à voir avec les kidnappings contre rançon qui existent dans des pays de l’Est ou d’Amérique latine :

On n’est pas dans cette situation. Il y a quelque chose qui reste en relation très personnelle avec la victime, cela reste l’hypothèse forte.

Les ravisseurs encourent jusqu’à 10 ans de réclusion pour enlèvement et séquestration en bande organisée.

Publié le vendredi 28 octobre 2016 à 13:53, modifications dimanche 20 novembre 2016 à 1:24

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !