Actualité

Emmanuel Macron demande à Recep Tayyip Erdogan « la libération rapide » de Loup Bureau 

Emmanuel Macron et son homologue turc se sont de nouveau entretenus dimanche au sujet du journaliste Loup Bureau, incarcéré en Turquie depuis le 26 juillet.

Emmanuel Macron, a demandé dimanche 27 août à son homologue turc Recep Tayyip Erdogan « la libération rapide » du journaliste français Loup Bureau, détenu en Turquie depuis le 26 juillet. Ainsi que « son retour en France», selon un communiqué de l’Elysée.

Une demande de libération déjà rejetée par le juge

Le Président français avait fait part le 15 août, lors d’un entretien téléphonique, de sa « préoccupation » à son homologue turc.

En effet, une demande de libération avait été déposée début août auprès du juge qui avait mis en examen et placé Loup Bureau en détention provisoire le 1er août.

Le jeune homme de 27 ans avait été arrêté pour soupçon d’appartenance à « une organisation terroriste armée ».

Le journaliste qui a notamment collaboré avec les chaînes TV5 Monde, Arte et le site Slate, a été interpellé le 26 juillet à Sipoli, dans la province de Sirnal, à la frontière entre l’Irak et la Turquie.

De là, il s’apprêtait à rejoindre les populations kurdes prises entre deux pays, entre deux guerres.

Les policiers ont alors découvert que le jeune journaliste avait déjà effectué en 2013 un reportage pour TV5 Monde. Il avait effectué un reportage auprès des unités de protection du peuple (YPG), des combattants kurdes en Syrie. Une organisation considérée comme terroriste par la Turquie, qui les affronte militairement.

Or, vendredi 25 août, la justice turque a rejeté la demande de remise en liberté du jeune journaliste nantais.

Son avocat pourra en faire une autre dans un mois.

D’ici là, Loïck Bureau espère que le Président français Emmanuel Macron aura fait bouger les choses.

« Aucune information de la part du Quai d’Orsay »

J’attends une nouvelle prise de parole d’Emmanuel Macron.

Avait confié son père Loïck Bureau, qui affirmait ne recevoir « aucune information de la part du Quai d’Orsay ».

En effet, il regrettait d’avoir de ses nouvelles que par l’intermédiaire de l’avocat turc qui lui rend visite deux fois par semaine à la prison de Sirnak (dans sud-est de la Turquie).

Ainsi que par des appels téléphoniques que son fils est autorisé à passer toutes les deux semaines.

Loïck Bureau a par ailleurs été frappé, le 12 août, par la « voix atone » du jeune homme.

Il va de plus en plus mal psychologiquement. Je l’ai trouvé très fatigué. Sa voix était très faible et tellement différente de celle que l’on connaît.

Si Loup Bureau n’a pas été maltraité physiquement depuis son incarcération, il vit en revanche très mal l’enfermement.

Il est seul dans sa cellule. Il souffre de la chaleur. Moralement, il se décourage de plus en plus. Il a peur de rester enfermé longtemps. Il tente de s’occuper et il a enfin pu acheter un stylo. En effet, il écrit sur ses conditions de détention. Il a également reçu quelques livres de la part du consulat français.

A détaillé Loïck Bureau à France Bleu Loire Océan, dimanche 27 août.

Publié le lundi 28 août 2017 à 10:33, modifications lundi 28 août 2017 à 11:14

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !