Actualité

Easyjet : Atterrissages ratés à Toulouse… Un Airbus frôle le crash

Grosse frayeur dimanche 5 février pour les passagers à bord d’un vol Easyjet qui assurait la liaison entre Paris et Toulouse. Les mauvaises conditions climatiques ont forcé le pilote à atterrir à Montpellier. Mais le cauchemar n’a pas pris fin pour autant pour les 180 passagers à bord de l’Airbus…

C’est un véritable cauchemar qu’ont vécu les passagers du vol Easyjet 4027. Dimanche 5 février, 180 personnes sont montées à bord d’un Airbus de la célèbre compagnie afin de rallier Paris à Toulouse. Malheureusement, les conditions climatiques ont perturbé ce vol. Un véritable calvaire pour les passagers à bord de l’avion, que relate le quotidien La Dépêche dans ses colonnes.

Et pour cause : à cause des vents violents engendrés par la tempête Marcel, rien ne s’est passé comme prévu. Après un vol agité, le pilote peine à atterrir à Toulouse. Angel, qui se trouvait à bord de ce vol, confie au journal :

À quelques mètres du sol, il a remis les gaz à fond pour redécoller. On se serait cru dans le Space Mountain à Eurodisney.

La seconde tentative n’est guère plus fructueuse. Angel se souvient que “le train d’atterrissage a percuté très brutalement le sol et le pilote a de nouveau remis les gaz”.

Direction Montpellier

Après ces atterrissages ratés, l’avion rebrousse chemin pour finalement atterrir à l’aéroport de Montpellier. La fin du cauchemar pour les passagers de ce vol Easyjet ? Pas vraiment. Angel poursuit :

EasyJet avait donné des ordres au personnel de ne pas nous laisser sortir et intimait le pilote de redécoller immédiatement pour réessayer de se poser à Toulouse.

Mai le pilote ne l’a pas entendu de cette oreille. Ce dernier a tout simplement refusé d’exécuter les ordres de ses supérieurs à cause des conditions climatiques qui étaient également en train de se détériorer à Montpellier. Un bras de fer qui a duré deux heures. En effet, ce n’est que deux heures après leur atterrissage à Montpellier que les 180 passagers ont pu finalement quitter l’avion, entre colère et soulagement.

Malheureusement pour eux, ils ont été contraints de se débrouiller seuls afin de rejoindre Toulouse, comme le souligne Angel :

EasyJet n’avait rien anticipé. Pas d’eau, pas d’en-cas et surtout pas de bus pour rejoindre Toulouse. Du coup, avec 3 autres passagers, nous avons décidé de partager les frais d’une voiture de location et nous sommes arrivés par nos propres moyens à 22 heures à Blagnac, avec plus de cinq heures de retard.

Easyjet sort de son silence

C’est via un communiqué envoyé à La Dépêche que la compagnie Easyjet s’est exprimée sur cet incident. Ainsi, elle a expliqué qu’aucune navette n’était disponible afin d’assurer la liaison entre Montpellier et Toulouse. La compagnie précise également que “tous les passagers de ce vol peuvent adresser une réclamation au service client d’EasyJet pour leurs frais de transport”. Enfin, Easyjet a tenu à assurer que “la sécurité des passagers à bord n’a été compromise”. Pas sûr toutefois que ces 180 passagers fasse appel de sitôt aux services d’Easyjet.

Publié le mercredi 8 février 2017 à 10:28, modifications mercredi 8 février 2017 à 10:28

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !