Actualité

Donald Trump menace les soutiens du régime syrien après l’attaque chimique

Vers une nouvelle Guerre froide ?

Le président américain Donald Trump a menacé la Russie, alliée de Bachar al-Assad, en ce mercredi 11 avril. Des missiles seront lancés sur la Syrie suite à l’attaque chimique présumée du régime syrien.

Une nouvelle ligne rouge a été franchie dans le cadre du conflit syrien. La crainte d’une escalade militaire est dans tous les esprits après la nouvelle menace du président américain Donald Trump, suite à la récente attaque chimique qui pourrait être imputée au régime de Bachar al-Assad.

La menace de Donald Trump sur Twitter

Le président américain a proféré ses nouvelles menaces et a affiché sa volonté de riposter sur son outil de communication favori, Twitter. Ce message est directement adressé aux autorités russes et à Vladimir Poutine.

La Russie jure d’abattre n’importe quel missile tiré sur la Syrie. Que la Russie se tienne prête, car ils arrivent, beaux, nouveaux et « intelligents ! ». Vous ne devriez pas vous associer à un Animal qui Tue avec du Gaz, qui tue son peuple et aime cela.

Vers une nouvelle Guerre froide entre les Etats-Unis et la Russie ?

Donald Trump estime également dans un second tweet que les relations avec la Russie sont pires que pendant la Guerre froide.

Notre relation avec la Russie est pire aujourd’hui qu’elle ne l’a jamais été, y compris pendant la Guerre froide. Il n’y a pas de raison à cela. La Russie a besoin qu’on l’aide sur son économie, ce qui devrait être très facile à faire, et nous avons besoin que toutes les nations travaillent ensemble. Arrêtons la course aux armements ?

La porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova, a tenu à répondre sur Facebook à cette nouvelle provocation de Donald Trump.

Les missiles intelligents doivent voler en direction des terroristes et non pas en direction du gouvernement légitime, qui lutte depuis plusieurs années contre le terrorisme international sur son territoire.

La position des Russes et du régime syrien sur ce dossier épineux

La Russie évoque également l’hypothèse que les frappes américaines contre le régime de Damas, promises par Donald Trump, pourraient servir à « effacer les traces des provocations » que les Occidentaux dénoncent comme une attaque à l’arme chimique dans l’enclave rebelle de Douma.

La Syrie a qualifié mercredi d’« escalade dangereuse » les menaces de frappes du président américain Donald Trump contre son territoire, selon l’agence officielle Sana. Cette opinion a été exprimée par une source du ministère syrien des Affaires étrangères.

Nous ne sommes pas étonnés par cette escalade dangereuse en provenance d’un régime comme celui des Etats-Unis qui a parrainé et parraine encore le terrorisme en Syrie.

Les voix de la France, de la Turquie et de l’ONU

Emmanuel Macron souhaite utiliser des frappes ciblées contre les capacités chimiques du régime. Le chef de l’Etat a clairement indiqué que l’armée française ne viserait pas directement le régime de Bachar al-Assad et ses alliés, les Russes notamment. La Turquie a également exhorté mercredi la Russie et les Etats-Unis à cesser leur « bagarre de rue » au sujet de possibles frappes contre le régime syrien. Mardi soir, au Conseil de sécurité de l’ONU réuni en urgence, Moscou a utilisé son veto contre la résolution américaine prévoyant de créer un mécanisme d’enquête sur le recours aux armes chimiques.

Cette nouvelle menace de Trump laisse donc présager une attaque imminente des États-Unis sur la Syrie. Le président américain avait déjà promis lundi qu’il prendrait « une décision majeure dans les prochaines 24 à 48 heures » concernant la réponse à adopter suite à la dernière attaque chimique en Syrie.

Publié le mercredi 11 avril 2018 à 16:57, modifications mercredi 11 avril 2018 à 16:55

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !