Actualité

Discrimination chez Disney, les princesses perdent leurs voix

Dans les derniers films de princesses de Disney, les personnages masculins parlent trois fois plus que les personnages féminins.

Elles sont les héroïnes de nombreux films de Disney, mais une étude vient de révéler que les princesses de films d’animation parlent moins que les personnages masculins. Les linguistes Carmen Fought et Karen Eisenhauer ont analysé tous les dialogues des princesses et ont conclu que les personnages masculins disent trois fois plus de mots que les personnages féminins.

Dans La Petite Sirène, les hommes parlent 68% du temps, dans La Belle et la Bête, ils parlent 71% du temps, dans Pocahontas 76% et dans  Mulan 77% du temps. Pour Mulan, ils ont comptabilisé les dialogues où elle fait semblant d’être un homme.

Même dans les films plus récents, comme La Princesse et la Grenouille et Frozen – La Reine des Neiges, les hommes parlent deux fois plus que les femmes. Raiponce et Rebelle sont l’exception à la règle.

Le problème, selon l’étude, est que les films ont de plus en plus de personnages et beaucoup d’entre eux sont des hommes.

Carmen Fought déclare à ce propos :

Il y a toujours une princesse isolée à la recherche d’un homme pour se marier, mais il n’y a pas de femmes qui fassent d’autres choses. Il n’y a pas de femmes qui combattent les monstres, il n’y a pas de femmes dans les tavernes, pas de femmes qui donnent des directives ou de femmes qui inventent des choses.

L’enquête, selon le Washington Post, a commencé par l’analyse de La Petite Sirène et le personnage d’Ariel. Le film est sorti en 1989, 30 ans après Blanche-Neige, Cendrillon et La Belle au Bois Dormant. Il a été le premier film de princesse à offrir plus d’indépendance au personnage féminin principal et, paradoxalement, le plus de dialogues aux personnages masculins. Le fait que le personnage ait perdu sa voix dans le film pourrait expliquer ces données, mais, selon les experts, Ariel a commencé une tendance qui n’a fait qu’augmenter dans les films suivants. Belle, Pocahontas, Mulan et Tiana parlent même moins qu’Ariel.

Une autre tendance dans les films de princesses Disney est d´accorder de l´importance à l’apparence des héroïnes. Dans les films de Blanche-Neige et les Sept Nains, Cendrillon et La Belle au Bois Dormant, plus de la moitié des compliments visent la beauté et l’apparence des princesses, mais seulement 11% vantent leurs capacités ou leurs performances. Dans les films sortis dans les années 90, on a pu noté une plus grande valorisation des capacités des personnages féminins. Dans La Princesse et la Grenouille, Raiponce, Rebelle et Frozen, les personnages reçoivent 40% en plus d’éloges pour leurs capacités, leur personnalité et leurs actions, alors que seulement 22% sont dédiés à leur apparence .

Publié le jeudi 28 janvier 2016 à 11:24, modifications jeudi 28 janvier 2016 à 11:25

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !