Actualité

Didi, le vigile héroïque du Bataclan, a été naturalisé français

L’agent de sécurité du Bataclan d’origine algérienne, qui avait sauvé de nombreuses personnes le soir du 13 novembre a acquis la nationalité française. Bernard Cazeneuve l’a appelé ce jeudi pour le féliciter.

Après Lassana Bathily, récompensé pour sa bravoure dans la prise d’otage de l’Hyper Cacher de la Porte de Vincennes en janvier 2015, c’est au tour de Didi, le vigile du Bataclan d’être naturalisé français.

Cette décision a été inscrite au Journal Officiel mercredi 25 mai.

Chaleureuses félicitations à Didi, vigile courageux au Bataclan le 13 novembre. Je lui souhaite la bienvenue dans la nationalité française.

Voici ce qu’a posté sur son compte Twitter le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve.

Bernard Cazeneuve m’a appelé jeudi matin pour me le dire. J’étais vraiment très content.

A raconté l’Algérien de 35 ans, dont on ne connaît pas la véritable identité, au micro de France Info, informé depuis la veille que sa demande avait été acceptée.

Pour rendre hommage à cet acte héroïque, le Conseil représentatif des associations noires de France (le CRAN) avait lancé une pétition qui demandait au Président de la République, François Hollande, d’accorder la naturalisation du vigile ainsi que l’octroi de la Légion d’Honneur pour ce héros.

Près de 105 000 personnes avaient signé cette lettre.

En ces temps où la déchéance de nationalité est au cœur de tous les débats nationaux, il paraîtrait équitable que l’Etat français honore, en signe de gratitude de toute la nation, les étrangers qui se distinguent par leur bravoure et leur attitude héroïque, en leur attribuant la Légion d’honneur.

Avait écrit l’association dans sa tribune.

En effet, Didi, vigile dans la salle depuis 11 ans, était retourné à maintes reprises à l’intérieur de la salle du Bataclan pour aider des dizaines de personnes à s’enfuir par les issues de secours alors que le commando de djihadistes s’y trouvait toujours. Il avait également caché d’autres spectateurs dans une résidence toute proche du Bataclan.

Avec du recul, je me dis que c’était complètement dingue. Mais je connaissais la salle par cœur. J’ai fait ce que je devais faire, sans réfléchir.

A commenté l’Algérien.

Des extrémistes ont émis des menaces contre moi. Ca ne leur plaît pas qu’un mec d’origine algérienne et musulman ait pu sauver des gens.

A-t-il ajouté.

Quand des gens me remercient et pleurent dans mes bras, je me dis que je n’ai pas fait cela pour rien. Cela fait vraiment chaud au cœur.

Didi est arrivé en France, âgé de six mois et s’est marié à une Française, deux mois avant les attentats. Il est en outre titulaire d’une carte de séjour de dix ans et a précisé :

Mon dossier était plus que nickel. Ce que j’ai fait au Bataclan n’a joué aucun rôle dans ma naturalisation. Mon dossier a simplement dû mettre moins de temps.

 

Publié le dimanche 29 mai 2016 à 10:03, modifications dimanche 29 mai 2016 à 10:50

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !