Actualité

Décès de Naomi Musenga : La jeune femme est morte d’une intoxication au paracétamol

L'ouverture d'une enquête judiciaire a été confirmée

deces-de-naomi-musenga-la-jeune-femme-est-morte-dune-intoxication-au-paracetamol

Les causes du décès de Naomi Musenga, une jeune femme strasbourgeoise dont l’appel au Samu avait été raillé l’opératrice de la plateforme en décembre dernier, viennent d’être établies. L’ouverture d’une information judiciaire à l’encontre de la régulatrice est également prévue.

Dans la nuit du 29 décembre 2017Naomi Musenga mourait seule chez elle des suites d’une douloureuse agonie. La jeune femme était âgée de 22 ans et son appel au Samu n’avait pas été pris au sérieux par l’opératrice en ligne, qui lui a refusé toute mise en relation avec un médecin. Le procureur de la République de Strasbourg, Yolande Renzi, a annoncé mercredi dans un communiqué l’ouverture prochaine d’une information judiciaire pour « non-assistance à personne en péril contre l’opératrice du centre des appels d’urgence et tous autres, ainsi que du chef d’homicide involontaire contre X. ».

Une intoxication au paracétamol

Les conclusions de l’enquête sur les causes cliniques de la mort de la jeune fille, jusqu’ici inconnues, ont été communiquées à ses parents :

(…) une intoxication au paracétamol absorbé par automédication sur plusieurs jours. La destruction évolutive des cellules de son foie a entraîné une défaillance de l’ensemble de ses organes conduisant rapidement à son décès.

A indiqué le procureur lors d’une visite à la famille le 10 juillet.

Autrement dit, Naomi Musenga s’est intoxiquée en ingérant une trop forte dose d’anti-douleur, tels que le Doliprane.

Pourquoi le Doliprane et autres anti-douleur sont à doser avec parcimonie?

Le docteur Dominique Lannes, hépatologue du XIe arrondissement de Paris contacté par Le Parisien, a précisé que si ces médicaments sont les plus utilisés par les Français, car les plus accessibles, respecter leur posologie peut être vital : 3 gr par jour pour les adultes (soit l’équivalent de trois cachets de 1 gr).

Le quotidien rappelle ce qui se produit en cas de surconsommation de paracétamol. En ce qui concerne la désagrégation des cellules du foie dont a été victime la jeune femme, ce phénomène intervient lorsque des personnes malades du foie, alcoolisées ou dénutries consomment trop de paracétamol. La surdose entraîne une baisse radicale du « glutathion », la substance sécrétée par l’organe qui le protège des éventuelles toxines produites par les calmants lorsqu’ils sont ingérés. Les conséquences étant l’intoxication qui entraîne une destruction du foie.

La famille Musenga ne croit pas au rapport de l’enquête

Reçue mercredi soir par la Ministre de la santé Agnès Buzyn, la famille Musenga a fait part à la presse de ses doutes quant aux causes de la mort de Naomi qui leur ont été fournies. La mère de la jeune femme se dit sceptique :

[…] Il y a encore beaucoup de zones d’ombre […], c’est comme ci quelqu’un ne voulait qu’on voit autre chose que ce qu’on nous montre.

A t-elle déclaré en sortant du ministère.

Tous espèrent que des sanctions jugées adéquates seront prises et que Naomi ne soit « pas oubliée ».

Publié le jeudi 12 juillet 2018 à 11:24, modifications jeudi 12 juillet 2018 à 11:24

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !