Actualité

Décès de Joseph Sitruk, ancien Grand Rabbin de France

Joseph Sitruk, qui fut pendant trois septennats à la tête du judaïsme français, est décédé à 71 ans.

Aussi charismatique qu’intraitable sur l’orthodoxie religieuse, l’ancien grand rabbin de France Joseph Sitruk, qui fut un guide spirituel de la première communauté juive d’Europe pendant plus de 20 ans, est décédé ce dimanche 25 septembre à Paris à l’âge de 71 ans.

Né à Tunis (en Tunisie) en 1944, Joseph Sitruk avait occupé la fonction religieuse la plus importante de la communauté juive entre 1987 et 2008. De plus, il avait été fait Commandeur de la Légion d’honneur en 2007.

Il était connu pour cultiver des échanges avec les représentants des autres cultes et des responsables politiques.

Après avoir été reçu au concours de l’Institut national des sciences appliquées (Insa) de Lyon, à défaut d’une carrière d’ingénieur, il avait préféré l’école rabbinique, le séminaire du Consistoire israélite de Paris, l’instance religieuse officielle du judaïsme français.

Adjoint au grand rabbin de Strasbourg à l’âge de 26 ans, il était devenu dès 1975, à 31 ans, le grand rabbin de Marseille, autrement dit le guide spirituel de la deuxième communauté juive du pays.

En 1987, il a été élu grand rabbin de France pour un premier mandat de sept ans. Cet homme dynamique, aux qualités de diplomate reconnues, a ensuite été réélu deux autres fois, signant le plus long mandat depuis plus d’un siècle.

Cependant, ce rabbin marié et père de neuf enfants avait créé la polémique en prônant une stricte observance de la loi juive, la « halakha », se montrant intransigeant sur les conversions, les mariages mixtes, le repos du shabbat ou dans la condamnation de l’homosexualité.

De plus, au risque de se heurter aux usages républicains, en 1994, il avait appelé les juifs pratiquants à ne pas participer au second tour des élections cantonales, au motif qu’il coïncidait avec le premier soir de Pessah, la pâque juive. L’avis rabbinique était mal passé, y compris parmi les rangs communautaires.

Dès l’annonce de son décès, les réactions se sont multipliées pour saluer la mémoire.

Beaucoup de tristesse au moment où j’apprends la disparition du Grand Rabbin Joseph Haïm Sitruk Zats’al. Il fut un maître et un ami

A tweeté Gilles Bernheim, qui lui avait succédé de 2009 à 2013.

Que sa mémoire soit bénie

A réagi le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) dans un tweet faisant part de sa « tristesse », tout comme l’imam de Drancy, Hassen Chalghoumi, qui se souvient « de longues discussions tout au long de ces années » et des « souvenirs de Tunisie » partagés.

François Hollande a salué dimanche la mémoire de l’ancien grand rabbin de France, « figure marquante du judaïsme français » décédé à l’âge de 71 ans.

Le Président de la République a appris avec tristesse le décès de Joseph Sitruk au terme d’une longue maladie. Homme de dialogue, défenseur de la laïcité, il était une figure marquante du judaïsme français

A écrit l’Elysée dans un communiqué

Publié le lundi 26 septembre 2016 à 9:03, modifications dimanche 20 novembre 2016 à 1:25

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !