Actualité

Daech revendique le meurtre d’un policier et de sa femme dans les Yvelines

Hier soir un policier a été sauvagement assassiné par un jeune homme qui s’en est ensuite pris à sa femme. L’acte terroriste serait une fois de plus la raison de cette incompréhensible barbarie qu’étudie le gouvernement afin de prendre des mesures

C’est sur les coups de 20h30 ce lundi 13 juin, dans l’allée des Perdrix, un quartier résidentiel de Magnanville dans les Yvelines, que Jean-Baptiste Salvaing, un policier en civil de 42 ans, a été poignardé à mort de neuf coups de couteau à l’abdomen. L’assaillant s’est ensuite réfugié dans la maison de celui qu’il venait de tuer avant que les forces de l’ordre ne tentent des négociations au cœur d’un quartier bouclé où plusieurs maisons voisines ont dû être évacuées, un quartier plongé dans le noir avec l’arrivée de gaz coupée dans la zone à risque.

La tentative de dialogue ayant échoué, l’assaut a été donné aux alentours de minuit. Des tirs et des explosions se sont fait entendre et le forcené a été abattu par le Raid et la BRI qui ont découvert avec effroi le cadavre de l’épouse de leur confrère, un meurtre qui aurait été au préalable annoncé par le criminel sur les réseaux sociaux. Seul l’enfant de 3 ans « choqué et indemne » a pu être sauvé et pris en charge par les médecins.

Bernard Cazeneuve, ministre de l’intérieur, a exprimé « son infinie tristesse » face à ce tragique évènement :

François Hollande s’est exprimé également via un communiqué de presse dans lequel il « condamne avec force cet acte odieux » en manifestant sa reconnaissance aux forces de police et présentant ses condoléances à la famille et aux proches des victimes les assurant de la « solidarité de la Nation ».

Ce mardi 14 juin à 7h45 à l’Élysée a débuté une réunion concernant cette affaire saisie par le parquet anti-terroriste. En effet le tueur serait un « combattant du groupe État islamique » comme l’indique une agence de presse Amaq liée à Daech. Des témoins auraient également entendu ce dernier crier « Allah Akbar » en attaquant la police à qui il aurait lui-même revendiqué appartenir au groupe djihadiste.

Manuel Valls dit « refuser la peur, combattre le terrorisme »

Bernard Cazeneuve s’exprime quant à lui face aux caméras ce matin dans une vidéo postée sur le compte Twitter officiel de l’Élysée :

L’homme de 25 ans abattu par le Raid était Larossi Abballa. Originaire de Mantes-la-Jolie, il était connu de la police pour faits de vol et de radicalisation d’après RMC et BFMTV, il avait également été condamné en 2013 à 3 ans de prison dont 6 mois avec sursis pour sa participation à une filière djihadiste.

Publié le mardi 14 juin 2016 à 10:25, modifications mardi 14 juin 2016 à 10:32

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

2 Commentaires