Actualité

Crash d’un avion russe en Mer noire avec à bord le Choeur de l’Armée rouge

Un avion militaire russe s’est crashé en mer noire, l’appareil transportait 92 personnes, dont une soixantaine de membres des chœurs de l’Armée Rouge, dimanche 25 décembre 2016.

La Russie a décrété un jour de deuil national ce lundi 26 décembre 2016. Elle pleure la perte de l’un de ses symboles : le Choeur de l’Armée rouge. En cause, le crash d’un Tupolev russe qui a fait 92 victimes le 25 décembre 2016. Les 60 membres du choeur de l’Armée rouge étaient partis divertir l’armée russe en Syrie. Plus que de la musique, les chœurs de l’Armée Rouge sont un symbole, une fierté nationale.

Crash d’un avion russe en Mer noire

Cette catastrophe aérienne a suscité une vive émotion en Russie. Selon les informations du Parisien, il était 5 h 27 lorsque le Tupolev TU-154 s’est abîmé dans la mer Noire. Il a emporté avec lui ses 92 passagers, dont 60 membres de l’un des deux choeurs de l’Armée rouge. L’avion a décollé de la ville d’Adler dans la nuit et devait rejoindre la base militaire russe de Hmeimim, en Syrie. Mais deux minutes après le décollage, il disparaît des radars rapporte France Télévisions.

Vers la piste d’une défaillance technique

Le président russe, Vladimir Poutine a annoncé l’ouverture d’une enquête pour déterminer les causes de la catastrophe. Car la piste d’une défaillance de l’avion serait la plus probable. En effet, le TU-154 a connu 69 crashs, dont l’un avait coûté la vie en 2010 au président polonais toujours selon le Parisien. De plus, le ministère de la Défense russe a précisé que ce Tupolev cumulait 6 689 heures de vol, et avait été mis en service en 1983. L’enquête devra donc déterminer s’il y a eu des manquements aux normes de sécurité.

Les débris de l’appareil ont été découverts à 1,5 km de la côte, à environ 70 m de profondeur. De grands moyens logistiques ont été employés : plus de 3 000 personnes, 27 navires, et une centaine de plongeurs ont été dépêchées sur place pour mener les recherches.

A bord se trouvaient également 9 journalistes mais aussi deux hauts fonctionnaires et un médecin, Elizavéta Glinka. De nombreux dirigeants politiques, dont Angela Merkel en Allemagne, ont fait part de leurs condoléances.

Publié le lundi 26 décembre 2016 à 9:02, modifications lundi 26 décembre 2016 à 10:03

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !