Actualité

Coup de chaud sur l’Ile-de-France

L’Ile-de-France va connaître un coup de chaud jusqu’à vendredi, avec pour conséquence un pic de pollution à l’ozone, des restrictions de la circulation dans la région et l’ouverture de salles où venir se rafraîchir à Paris.

Météo-France a placé mardi neuf départements en vigilance orange jusqu’à au moins jeudi matin: Paris, la Seine-Saint-Denis, le Val-de-Marne, les Hauts-de-Seine, la Seine-et-Marne, les Yvelines, l’Essonne, le Val-d’Oise et le Nord.

Mercredi, les véhicules les plus polluants seront interdits à Paris et en proche banlieue. Cette mesure concerne les véhicules non classés (pour la plupart dont l’immatriculation est antérieure à 1997) et les véhicules de classe 4 et 5 selon la classification des vignettes Crit’Air obligatoires à Paris.

“Mercredi après-midi, les températures resteront orientées à la hausse avec 31 à 33 degrés attendus”, pour atteindre entre 34 et 37 degrés vendredi aux heures les plus chaudes de la journée, selon le bulletin de Météo France.

“Les nuits devraient se réchauffer progressivement, avec des minimales autour de 21 et 22°C, voire davantage dans la nuit de jeudi à vendredi, autour de 23-24°C”, a précisé Patrick Galois, prévisionniste chez Météo France.

Les températures devraient revenir samedi à des niveaux plus habituels pour la saison, avec des pluies orageuses, avant de repartir à la hausse la semaine prochaine.

Les effets de ces fortes chaleurs se font déjà sentir en Ile-de-France, avec un épisode de pollution à l’ozone.

Ce gaz corrosif, qui favorise l’asthme et peut aggraver des troubles cardio-vasculaires ou respiratoires, se forme sous l’action d’un fort ensoleillement et de températures élevées par la combinaison de deux polluants: les composés organiques volatils (COV), émis par des sources naturelles mais également par l’industrie, et les oxydes d’azote (NO2), principalement émis par le trafic routier.

L’organisme de surveillance de la qualité de l’air Airparif prévoit mercredi, pour la troisième journée d’affilée, un dépassement du seuil d’information de 180μg/m3.

“On ne voit pas d’amélioration jeudi”, faute de vent, prévient Patrick Garnoussi, prévisionniste chez Airparif.

Ilots de fraîcheur

Pour tenter de réduire la pollution, la circulation en Ile-de-France a été réduite mardi de 20 km/h, tandis que les poids-lourds de plus de 3,5 tonnes devront contourner l’agglomération parisienne.

La préfecture a aussi demandé de réduire le fonctionnement des installations fixes des industries dont les émissions de composés organiques volatils contribuent à l’épisode.

Le préfet de Paris a déclenché le niveau 3 du plan de gestion de la canicule à Paris, qui correspond à une “alerte canicule”. Un numéro de téléphone (3975) a été activé pour les personnes les plus fragiles.

Des salles où venir se rafraîchir sont ouvertes entre 14h et 18h, dans des mairies d’arrondissement ou des Centres d’action sociale de la Ville de Paris. L’application “Extrema Paris”, disponible sur smartphone, permet de repérer des îlots de fraicheur, comme les parcs, les églises ou les lieux brumisés, ouverts le jour ou la nuit.

D’autres salles sont ouvertes, par exemple dans les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad).

Le distributeur d’eau Veolia Eau d’Ile-de-France refait campagne pour lutter contre l’ouverture intempestive de bouches à incendie en région parisienne, un phénomène apparu en 2015 qui complique le travail des pompiers et entraîne d’importantes pertes d’eau.

Le thermomètre va aussi grimper dans d’autres régions, sans atteindre forcément des niveaux caniculaires. “Les 35°C pourront être atteints dans le Nord, l’Est, en journée mais il faut aussi voir les températures nocturnes”, pour parler d’un épisode de canicule, précise le prévisionniste de Météo France.

“Sur les autres départements en vigilance jaune canicule, le pic de chaleur est attendu également pour vendredi, mais soit la durée de l’épisode, soit les températures maximales prévues, ne justifient pas leur placement en vigilance orange”, explique Météo France dans son bulletin.

Des restrictions d’usage de l’eau ont toutefois été prises dans plusieurs départements de l’ouest de la France en raison de la sécheresse, particulièrement en Vendée.

Publié le mardi 24 juillet 2018 à 18:10, modifications mardi 24 juillet 2018 à 18:10

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !