Actualité

Confidences d’un homme qui a connu Salah Abdeslam et a perdu son meilleur ami dans les attentats de Bruxelles

Il s’appelait Nico. C’était son meilleur ami. Fabio Amedeo se confie dans les colonnes de Laatste Nieuws sur la perte de cet être cher et revient sur la personnalité de Salah Abdeslam qu’il a également connu.

Fabio Amedeo , 21 ans, a perdu son meilleur ami le mardi 22 mars 2016, dans la station de métro Maelbeek, lors des attentats de Bruxelles. Habitant de Molenbeek-Saint-Jean, Fabio connaissait aussi le jeune Salah Abdeslam. Il vit même rue des Quatre-Vents, à quelques pas de l’appartement où a été retrouvé le terroriste présumé, la semaine dernière.

 

Ce sont des singes, des ânes stupides.

 

Le jeune homme revient sur ce terrible événement qui a marqué sa vie à tout jamais et se confie dans les colonnes de Laatste Nieuws :

Je n’arrive toujours pas à imaginer qu’il ne soit plus là. Je suis triste et en colère. La maman de Nico nous a appelés avec une terrible nouvelle. Nico a pris le métro ce matin (ndlr : le matin du 22 mars). Il se rendait à Zaventem pour rejoindre sa famille en Italie. Maintenant, il n’est plus là. À cause de ces misérables, de ces lâches qui tuent des gens au nom d’une religion qu’ils ne connaissent même pas. Ce sont des singes, des ânes stupides.

 

Est-ce que l’ai vu changer ? Non, pas du tout.

 

Il parle également du terroriste et dévoile au journal belge :

Oui, j’habite juste à côté de la maison où Salah Abdeslam a été arrêté. Je ne savais pas qu’il était caché ici. Mais je l’ai connu. Il a habité pendant des années pas loin d’ici. Salah ? Un chouette gars, vraiment. Est-ce que l’ai vu changer ? Non, pas du tout. Mais je sais que son frère l’a mis sur le chemin de la radicalisation. On lui promettait beaucoup d’argent. Comment a-t-il pu être si stupide ? Il avait quand même un job à la STIB. Pensait-il qu’il allait rejoindre le paradis avec plein d’argent en poche ? Comme on dit en italien, vous ne pouvez manger que des pierres avec de l’argent sale.

Fabio Amedeo est l’une des victimes collatérales de ces attentats de Bruxelles. L’une parmi tant d’autres.

Publié le jeudi 24 mars 2016 à 10:02, modifications jeudi 24 mars 2016 à 9:11

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !