Actualité

Commémoration des attentats du 13 novembre : une journée marquée par plusieurs cérémonies et hommages

Ce 13 novembre 2017 sera marqué par de nombreuses cérémonies et hommages. Deux ans après les attentats de Paris qui ont fait 130 morts et plus de 350 blessés, Emmanuel Macron se rendra sur les lieux des six attaques perpétrées.

Il y a deux ans, neuf hommes attaquaient les abords du Stade de France, des terrasses de restaurants et la salle de concerts du Bataclan. 130 personnes sont mortes et plus de 350 ont étés blessées. Pour la première fois de son mandat, Emmanuel Macron rend hommage aux victimes des attentats. Accompagné de son épouse, Brigitte Macron, le chef de l’Etat se rend aujourd’hui sur chaque lieu touché par l’attaque terroriste. Si le président ne prendra pas la parole, chaque cérémonie est marquée par la lecture du nom des victimes. Les cérémonies sont également ponctuées d’un dépôt de gerbe, d’une minute de silence et des salutations aux familles des victimes. Les déplacements du chef de l’État suivront de manière chronologique le déroulé des attentats du 13 novembre 2015.

Une minute de silence sur chaque lieu

Ce matin, Emmanuel Macron s’est rendu dès 8h aux abords du Stade de France. Ainsi, avec le maire de Saint-Denis, Laurent Russier, il a déposé une gerbe de fleurs en mémoire de Manuel Dias, seul tué dans les explosions du Stade de France. François Hollande, l’ex-Président, Gérard Collomb, ministre de l’Intérieur, Nicole Belloubet, ministre de la Justice, et Anne Hidalgo, maire de Paris faisaient parti des nombreuses personnalités présentes à l’hommage. Le fils de Manuel Dias, n’a pas souhaité assister à la cérémonie. Il reproche la suppression du secrétariat d’Etat d’Aide aux Victimes.

Le 13 novembre 2015, à 21h25, un commando armé de Kalashnikov ont ouvert le feu sur les personnes profitant de leur soirée sur les terrasses du Carillon et du Petit Cambodge faisant 13 victimes. C’est avec la maire de Paris, Anne Hidalgo, qu’Emmanuel Macron, s’est ensuite recueilli devant la plaque commémorative des victimes des deux lieux. Ensuite, il s’est longuement entretenu avec une mère de victime. Par la suite, il a salué les autres victimes, assises devant les lieux du drame.

Après avoir rendu hommage aux victimes de la Bonne Bière, où cinq vies ont étés fauchées en ces lieux, le président s’est rendu au Comptoir Voltaire. C’est là que Brahim Abdeslam avait déclenché sa ceinture explosive. Or, même s’il est le seul mort des lieux, une quinzaine de personnes ont été blessées, dont trois grièvement. À 10h40, le chef de l’Etat est arrivé à La Belle Équipe21 personnes sont mortes. 

Le président se rend au Bataclan

C’est à 11h30 qu’Emmanuel Macron est arrivé au Bataclan. C’est dans cette salle de concert que le commando terroriste a fait le plus de victimes. Ainsi, les noms des 90 personnes tuées sont évoqués, et une gerbe est déposée devant la salle.

Le boycott de certaines familles des victimes et rescapés

Plusieurs rescapés et familles de victimes ont décidé de ne pas s’associer à ces hommages. En effet, ces derniers se sentent “abandonnés” par l’Etat.

Ce n’est pas parce qu’ils vont s’arrêter dix minutes devant la plaque de Chloé que je vais aller mieux. Moi ce que je veux ce sont des faits concrets. Qu’ils avancent, qu’ils reconnaissent leurs torts, qu’ils reconnaissent qu’il y a des choses qu’ils ne savent pas faire, ou qu’ils n’ont pas faites.

Confie Elisabeth Boissinot, qui a perdu sa fille tuée sur la terrasse du Carillon.

Publié le lundi 13 novembre 2017 à 12:20, modifications lundi 13 novembre 2017 à 12:20

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !