Actualité

La colère du pape François face aux conséquences du G20 et envers l’attitude des leaders de la planète

Le souverain pontife s’est montré très méfiant à l’égard des décisions prises par les chefs d’Etat réunis en Allemagne dans le cadre du G20

Le pape François a tenu à adresser un message fort vis-à-vis des leaders du monde entier réunis à Hambourg à l’occasion du G20. Les propos du souverain pontife proviennent d’un entretien publié samedi dans le quotidien italien La Repubblica.

Le terrible constat du pape François adressé aux leaders réunis au G20

Les valeurs humanistes du pape ressortent à travers ses propos. Il a notamment tenu à mettre en garde les dirigeants du monde entier réunis en Allemagne. Le pape François a ainsi exprimé son inquiétude face à la possibilité « d’alliances très dangereuses ». L’inquiètude du pape François concerne notamment la question des migrants.

Je redoute des alliances très dangereuses entre des puissances qui ont une vision distordue du monde. L’Amérique et la Russie, la Chine et la Corée du Nord, Poutine et Assad dans la guerre de Syrie.

L’ancien cardinal Jorge Bergoglio n’a donc pas mâché ses mots une nouvelle fois. Le leader religieux a dénoncé l’attitude irresponsable et désastreuse des hommes politiques sur la scène internationale.

 

Le pape François tente de mobiliser les chefs d’Etat du monde entier sur le drame des migrants

La crise migratoire préoccupe grandement le pape François. L’Italie et l’île de Lampedusa (au large de la Sicile, de Malte et de la Tunisie) sont en première ligne dans la crise des migrants.

Le danger concerne l’immigration. Notre problème principal et malheureusement croissant dans le monde d’aujourd’hui est celui des pauvres, des faibles, des exclus, dont les émigrants font partie.

Le pape a dénoncé les pays qui :

ont peu de pauvres locaux et craignent l’invasion des migrants.

Le pape François s’est montré très inquiet.

C’est pourquoi le G20 m’inquiète: il frappe surtout les immigrés […], et les frappe encore plus à mesure que le temps passe.

Le souverain pontife alerte les leaders mondiaux sur les crises et les fléaux qui touchent l’Afrique

Le leader du Vatican a tenu à prévenir l’Europe dans cet entretien. Selon lui, ce continent « le plus riche du monde entier » verra à l’avenir des peuples pauvres se presser à ses portes. Vendredi, le pape avait d’ailleurs déjà lancé un appel aux grandes puissances du G20, réunies à Hambourg. Le pape François souhaitait obtenir de leur part un soutien fort en faveur des victimes des famines en cours en Afrique et au Yémen. La communauté internationale et les médias sont très peu mobilisés sur ces dossiers. Cette crise a des conséquences désastreuses pour le continent africain.

Le communiqué du pape était déjà un appel poignant. A travers ce message fort, il a souhaité interpeller directement les chefs d’Etat, réunis dans le cadre du G20.

J’adresse aux chefs d’Etat et de gouvernement du G20, ainsi qu’à toute la communauté mondiale, un appel du fond du cœur concernant la situation tragique au Soudan du Sud, au bassin du lac Tchad, dans la Corne de l’Afrique et au Yémen. Trente millions de personnes n’ont pas la nourriture et l’eau nécessaires à leur survie.

Les décisions prises et les annonces dans le courant du week-end en provenance du G20 démontreront si les prières et les doléances du pape François ont été écoutées par les leaders du monde entier.

Publié le samedi 8 juillet 2017 à 17:04, modifications samedi 8 juillet 2017 à 17:04

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !