Actualité

Les clichés retravaillés des mannequins auront droit à la mention « photo retouchée » !

Bonne nouvelle ! Les photographies retouchées de mannequin devront avoir une mention spéciale.

Combien de fois vous êtes-vous dit : « Mon dieu ce qu’elle est mince » en admirant la silhouette d’un mannequin sans vous douter une seule seconde que, le cliché que vous aviez sous les yeux était loin d’être ce que vous auriez pu réellement voir.

Bientôt, vous n’aurez plus à vous miner le moral en vous comparant à des modèles surréalistes en les prenant pour véritables puisqu’un article de loi a été rédigé rendant obligatoire la mention « photo retouchée » sur les images ayant subi des traitements numériques modifiant la silhouette d’un mannequin :

Les photographies à usage commercial de mannequins dont l’apparence corporelle a été modifiée par un logiciel de traitement d’image afin d’affiner ou d’épaissir la silhouette du mannequin doivent être accompagnées de la mention : « Photographie retouchée. »

C’est afin de lutter contre l’anorexie que le parlement a instauré cet article dans la loi de modernisation de notre système de santé le 24 janvier 2016.

Selon les chiffres de l’Inserm (Institut national de la santé et de la recherche médicale), cette maladie touche environ 230 000 femmes en France, soit 1,5% de la population féminine de 15 à 35 ans. Seul un homme pour 9 femmes est touché par l’anorexie qui peut, ne l’oublions pas, entraîner la mort de la personne atteinte.

L’anorexie est aidée par la mise en valeur des canons de beauté de notre société moderne prônant l’extrême maigreur à travers les nombreux médias mis à sa disposition ; c’est du moins l’avis du gouvernement comme nous pouvons le lire dans cet extrait de déclaration à la Commission européenne datant du 3 novembre dernier :

L’exposition des jeunes à des images normatives et non réalistes du corps entraîne un sentiment d’auto-dépréciation et une mauvaise estime de soi pouvant avoir un impact sur les comportements de santé. La pression en faveur de la minceur qui en découle revient parmi les facteurs en cause dans l’émergence et le développement de troubles du comportement alimentaire. En influant sur l’image du corps dans notre société, le projet de décret vise à prévenir les troubles du comportement alimentaire, notamment chez les jeunes, en particulier l’anorexie.

A partir du 1er janvier 2017, au plus tard, les annonceurs seront donc dans l’obligation d’indiquer : « image retouchée » si tel est le cas et « de façon lisible et clairement différenciée du message publicitaire promotionnel. » S’ils ne respectent pas cette loi, ils s’exposeront à une amende minimum de 37 500 €.

Même si cette loi ne changera pas les mentalités profondément ancrées par les diktats de la beauté, n’oublions pas que Rome ne s’est pas faite en un jour et qu’apporter sa pierre à l’édifice permet, quoi qu’il arrive, de faire avancer les choses.

Publié le mercredi 9 novembre 2016 à 17:34, modifications mercredi 9 novembre 2016 à 17:46

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !