Actualité

Circulation alternée : Vers la fin du pic de pollution ?

Mise en place depuis le 6 décembre en Ile-de-France et le 9 décembre dans la région lyonnaise, la circulation alternée prendra fin pour le week-end.

La levée des mesures de circulation alternée en Ile-de-France ainsi qu’à Lyon et Villeurbanne vient d’être annoncée. Selon AirParif, l’association en charge de mesurer la qualité de l’air, la concentration en particules fines devrait s’améliorer durant le week-end. Samedi et dimanche, une circulation moins importante et une météo plus venteuse apaiseront nos poumons. Les experts estiment que le taux de particules ne devrait pas excéder les 50 µg/m³ durant les deux jours à suivre (le seuil d’alerte étant de 80 µg/m³).

En revanche, les experts d’AirParif préconisent la vigilance et n’écartent pas la possibilité d’un nouveau pic de pollution en début de semaine prochaine. Certaines mesures seront donc maintenues en prévision, notamment l’interdiction de circulation des poids lourds en Ile-de-France.

Circulation alternée : le bilan

A Lyon et Villeurbanne, on expérimentait le dispositif pour la première fois. Selon les premiers chiffres, on estime environ 100 000 véhicules de moins en circulation à Lyon, soit 20%. Les autorités considèrent que la consigne a été respectée, malgré une gratuité des transports mise en place uniquement à partir de 16 heures à l’occasion de la Fête des Lumières.

Cependant, l’efficacité de la circulation alternée fait encore débat. Si son principe garantit une réduction de la circulation, elle ne cible pas précisément les véhicules les plus polluants. La mise en place d’autres mesures pourrait permettre une baisse de la pollution plus radicale.

C’est notamment le cas des vignettes qui signalent la propreté des véhicules. En cas de pics de pollutions, des interdictions de circulation pour certaines catégories de véhicules pourraient être prononcées. Cette mesure est déjà appliquée à Grenoble. En effet, ce week-end, les véhicules immatriculés avant 1997 ne pourront pas circuler. Ces certificats de qualité de l’air seront obligatoires dès le 16 janvier à Paris et pourraient le devenir dans d’autres agglomérations.

Publié le samedi 10 décembre 2016 à 16:05, modifications samedi 10 décembre 2016 à 16:33

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !