Actualité

Charlie Hebdo : La veuve et la fille de Franck Brinsolaro, garde du corps de Charb, n’ont pas été invitées à une cérémonie d’hommage

La famille de Franck Brinsolaro, le garde du corps de Charb, qui a perdu la vie lors de l’attentat de janvier 2015 contre la rédaction du journal satirique “Charlie Hebdo”, n’a pas été invitée à l’inauguration d’une place en son honneur. Ce terrible affront des autorités envers les proches de Franck Brinsolaro est très mal vécu par sa veuve et sa fille.

Après l’effroyable attentat du 7 janvier 2015 et en mémoire aux victimes, le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve inaugure aujourd’hui, jeudi 3 novembre à Marseille, une place en l’honneur du brigadier Franck Brinsolaro.

Cet homme était chargé de la protection de Charb, le dessinateur du journal satirique Charlie Hebdo, qui vivait depuis de nombreux mois sous protection policière.

Franck Brinsolaro a perdu la vie lors de l’attentat de janvier 2015 dans la salle de rédaction de l’hebdomadaire dont les locaux étaient situés dans le onzième arrondissement, à quelques mètres seulement du Bataclan, cible des tragiques attentats de novembre 2015.

Cette cérémonie d’hommage va se dérouler aujourd’hui à Marseille sans la veuve et la fille du policier.

D’après des informations du Huffington Post et selon Maître Philippe Stepniewski, l’avocat d’Ingrid Brinsolaro, la femme du garde du corps de Charb et sa fille :

N’ont pas reçu d’invitation. Cela ne peut pas être un oubli. […] Ce n’est pas la première fois. Il y a déjà eu l’inauguration d’une école et d’une salle dans un ministère au nom de Franck Brinsolaro, sans la présence d’Ingrid ni de sa fille.

Le maire du 8ème arrondissement de Marseille a expliqué au micro de FranceInfo que la mairie n’est pas à l’initiative de cet hommage. D’après lui, ce serait une association, Partenaire Police 13, qui aurait demandé la création de cette place en hommage au policier qui avait travaillé dans la cité phocéenne avant d’occuper la délicate et lourde tâche de devenir le garde du corps de Charb.

L’avocat de la veuve de Franck Brinsolaro a indiqué que sa cliente se réservait le droit de saisir les hautes autorités de l’Etat.

Depuis l’attentat monstrueux de Charlie Hebdo, Ingrid Brinsolaro n’a cessé de dénoncer la mise à l’écart des familles des victimes, et l’opacité des autorités sur l’attentat dans les locaux de l’hebdomadaire satirique. Début 2016, Ingrid Brinsolaro avait porté plainte contre X pour obtenir la vérité.

Les frères Kouachi avaient abattu Cabu, Charb, Honoré, Tignous, Wolinski, la psychanalyste Elsa Cayat, l’économiste Bernard Marris, Franck Brinsolaro, le policier qui assurait la protection de Charb, Frédéric Boisseau, un agent de la compagnie Sodexo, le correcteur de l’hebdomadaire Mustapha Ourrad ainsi que Michel Renaud, cofondateur d’un festival. Ils ont tous été assassinés lors de cet attentat terroriste sans précédent sur le sol français, perpétré le mercredi 7 janvier 2015, sans oublier Ahmed Merabet, un gardien de la paix, tué de sang-froid lors de la fuite des frères Kouachi, sur le Boulevard Richard-Lenoir, en face du café La Grosse Bouteille.

Le complice des frères Kouachi, Amedy Coulibaly, assassinera, le lendemain, une policière municipale à Montrouge, Clarissa Jean-Phillipe avant de perpétrer la prise d’otage de l’Hyper Casher le vendredi 9 janvier 2015 à la porte de Vincennes. Quatre personnes innocentes perdront la vie dans cette nouvelle attaque dans le centre commercial.

charlie-hebdo-la-veuve-et-la-fille-de-franck-brinsolaro-garde-du-corps-de-charb-nont-pas-ete-invitees-a-une-ceremonie-dhommage

Publié le jeudi 3 novembre 2016 à 16:47, modifications jeudi 3 novembre 2016 à 16:47

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !