Actualité

Charlie Hebdo s’attaque à Mediapart et Edwy Plenel dans l’affaire Tariq Ramadan

La nouvelle une de l’édition du mercredi 8 novembre du journal satirique Charlie Hebdo va faire couler beaucoup d’encre. Edwy Plenel et la rédaction de Mediapart sont pointés du doigt dans le cadre des soupçons de harcèlement sexuel et de viols qui pèsent contre l’écrivain et l’islamologue Tariq Ramadan.

STORY - Episode 4/29

Cet article fait partie d'une "story" (une story est un ensemble d'articles relatifs à un sujet précis suivi par nos journalistes)

Naviger dans la "Story"

<< Episode précédentEpisode suivant >>

Charlie Hebdo s’attaque, dans sa nouvelle édition de mercredi, à Mediapart. Le directeur de la publication, Edwy Plenel est accusé, dans ce dessin humoristique, de proximité avec le théologien Tariq Ramadan. Quatre caricatures d’Edwy Plenel sont présentes sur cette une avec un fond rouge. Les illustrations sont signées par l’artiste Coco. La dessinatrice avait été épargnée par les terroristes lors de l’attaque de janvier 2015 perpétrée par les frères Kouachi. La jeune femme avait été menacée par les terroristes et aurait été dans l’obligation de leur ouvrir la porte d’entrée de la rédaction sous la contrainte d’une arme, le jour de l’attentat. La moustache de l’ancien directeur de la rédaction du Monde prend la forme de mains. Cette moustache animée finit par lui couvrir la bouche, les oreilles et les yeux. Le dessin comporte également une phrase choc.

Affaire Ramadan, Mediapart révèle : « On ne savait pas. »

Ces différentes représentations du journaliste sont en réalité inspirées du modèle des singes de la sagesse. Charlie Hebdo accuse Edwy Plenel et Mediapart, à travers cette caricature, de ne pas avoir dénoncé les agissements de Tariq Ramadan (les soupçons d’agressions sexuelles) lors d’une enquête menée en 2016.

Tariq Ramadan : la nouvelle cible de Charlie Hebdo

Le titre fait donc référence à la polémique qui vise actuellement Tariq Ramadan. L’islamologue est accusé par plusieurs femmes de viols et de relations sexuelles avec des mineures. Charlie Hebdo est impliqué dans une vive controverse suite à un précédent dessin sur cette affaire et ces soupçons de viols présumés. La rédaction du journal satirique fait actuellement face à de nouvelles menaces de mort suite à une autre couverture concernant directement Tariq Ramadan. Le professeur d’université à Oxford a été croqué par le dessinateur Juin dans la caricature polémique publiée en une de l’édition du mercredi 1 er novembre 2017.

La boutade de Charlie Hebdo sur Edwy Plenel est-elle justifiée ?

Selon des informations de 20 Minutes, Edwy Plenel s’était exprimé au sujet de Tariq Ramadan en janvier 2015 sur le plateau du Petit Journal de Canal +. Le co-fondateur de Mediapart estimait alors que Tariq Ramadan « est un intellectuel respectable. Je le lis, je l’écoute, je ne vois pas d’ambiguïtés. J’accepte de débattre avec lui sans problème. »

La réaction indignée des journalistes de Mediapart et la consternation d’Edwy Plenel

La Société des journalistes de Mediapart a publié un article sur cette nouvelle une polémique de Charlie Hebdo. Les journalistes de Mediapart, comme Fabrice Arfi ou Ellen Salvi, ont tenu à réagir sur les réseaux sociaux aux attaques de Charlie Hebdo suite à cette caricature du mercredi 8 novembre.

Soutien absolu à Charlie quand ils sont menacés, les combattre avec les mots, les idées et les faits face à une Une (demain) aussi abjecte. {Fabrice Arfi} […] J’avoue chercher ce qu’il y a de drôle à nous accuser d’avoir couvert des crimes de viols. Je reviens vers vous dès que j’ai trouvé. {Ellen Salvi}

Edwy Plenel a également tenu à réagir au dessin de Charlie Hebdo. Le journaliste a publié un message sur Twitter afin de faire face à ces accusations de complaisance à l’égard de Tariq Ramadan. Il a relayé une citation de l’écrivain français Romain Rolland, prix Nobel de littérature en 1915.

Edwy Plenel a également regretté le choix du coloris de cette « affiche rouge » de Charlie Hebdo.

Manuel Valls avait pourtant également dénoncé les « complicités » en France à l’égard de Tariq Ramadan. L’ancien Premier ministre était invité ce dimanche sur le plateau du Grand Rendez-Vous Europe 1Les Échos, CNews.

Il faut que la vérité éclate sur ce soi-disant intellectuel. […] Ses invitations sur tous les plateaux, ses amitiés, ses complicités – je pense à Edwy Plenel.

Edwy Plenel récuse les soupçons de complaisance ou de connivence à l’égard de Tariq Ramadan

La directeur de Mediapart a pu s’exprimer récemment sur ce sujet délicat auprès de BFM TV. Le journaliste a nié avoir été au courant d’accusations ou de rumeurs d’agressions sexuelles ou de harcèlement lorsque Mediapart a publié une enquête sur Tariq Ramadan en 2016.

Personne d’entre nous à Mediapart ne savait quand nous avons fait cette enquête [en 2016].

Edwy Plenel a affirmé n’avoir croisé Tariq Ramadan que deux fois dans sa vie.

De cela est fait un amalgame qui relève pour moi d’une chasse aux sorcières, comme du temps du Maccarthysme ou de l’inquisition.

Mediapart va organiser le mercredi 8 novembre, en fin de journée, une nouvelle émission à suivre en direct, en vidéo, de 18 heures à 22 h 30. Une partie des débats sera notamment consacrée aux violences sexuelles. Un retour sur les enquêtes liées à ces sujets devrait permettre de comprendre comment Mediapart travaille sur ces thématiques. Mediapart va également s’interroger dans le cadre de cette émission sur le choix de la Cinémathèque d’honorer Roman Polanski et Jean-Claude Brisseau. Cette émission avait d’ailleurs été annoncée depuis plusieurs jours.

Publié le mercredi 8 novembre 2017 à 10:37, modifications lundi 19 février 2018 à 17:53

Naviger dans la "Story"

<< Episode précédentEpisode suivant >>

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !