Actualité

CGT : L’affiche de toutes les colères

Un syndicat de la CGT a publié sur son site internet une affiche très acerbe qui a été dénoncée par la police et et le gouvernement.

affiche cgt texte

L’écusson des CRS, une matraque et une flaque de sang sur la même affiche avec le texte :

Stop à la violence, la police doit protéger les citoyens et non les frapper !

Tels sont les mots chocs qui ont provoqué la polémique.

Cette affiche est celle du syndicat Info ‘Com-CGT (réunissant les salariés des métiers de la communication et de l’information) et a été publiée samedi 16 avril, sur son site internet, afin de dénoncer les violences policières survenues au moment des manifestations contre la Loi Travail.

Le visuel était pourtant passé inaperçu jusqu’à ce que le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, adresse une lettre ouverte au secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, ce lundi. Pour le ministre, l’affiche met :

Gravement en cause la police nationale.

En outre, il a rappelé que 18 000 policiers et gendarmes avaient été blessés et huit tués en 2015.

Agréant les propos de leur ministre, les syndicats de policiers se sont également agacés de cette affiche. Pour exemple, l’unité SGP Police FO s’est dit indignée par une affiche « honteuse appelant à la haine du policier ».

Même colère du côté du syndicat d’officiers Synergie qui a estimé que l’initiative démontre :

La connivence intellectuelle existant entre ceux qui mettent les policiers au pilori et les casseurs qui pillent, saccagent et agressent sans relâche les forces de l’ordre..

Même la fédération « police » de la CGT, appartenant pourtant à la même branche que le syndicat Info’Com a réagi en jugeant l’affiche « choquante et provocante » et regrettant « la confusion entre les donneurs d’ordre et les policiers sur le terrain ».

Contacté par Libération, Stéphane Paturey, le secrétaire général adjoint d’Info ‘Com-CGT a justifié le message de l’affiche :

C’est à force de voir les personnes qui manifestent contre la loi travail matraquées et gazées qu’on a décidé de faire cette publication. On arrive à un niveau de violence insupportable !

Si cette controverse coïncide avec le congrès de la CGT à Marseille qui a débuté en début de semaine, il n’y a eu aucun commentaire sur cette affaire, lors des prises de paroles des différents délégués. Cependant, Philippe Martinez a tenu à prendre ses distances avec cette affiche en déclarant :

Cette affiche émane d’un syndicat de la CGT et n’apparaît pas sur le site de la confédération.

Alors que le tract de la confédération entendait dénoncer les violences policières, les responsables politiques de tous bords ont montré leur profond mécontentement. Interrogé sur France Info, le député Les Républicains, Eric Ciotti a jugé cette affiche « scandaleuse, indigne et honteuse » :

Ce syndicat s’est discrédité. (…) À mesure que sa crédibilité diminue, il est contraint à la surenchère. Moi je demande très clairement ce matin au ministre de l’Intérieur de déposer plainte contre la CGT.

De son côté, le premier secrétaire du Parti Socialiste, Jean-Christophe Cambadélis, a dénoncé « une gauchisation de la CGT » et a ajouté :

Il y a beaucoup de choses qui me choquent en ce moment à la CGT : Hier, lors de l’ouverture du congrès, les congressistes de la CGT ont crié les socialistes dehors. Je constate donc que les socialistes n’ont plus droit de cité dans la CGT. J’en prends acte.

Publié le mercredi 20 avril 2016 à 8:38, modifications dimanche 20 novembre 2016 à 1:25

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

1 Commentaire