Actualité

Castorama : Des centaines d’emplois menacés dans le Nord par la délocalisation en Pologne

Selon les syndicats, Castorama entend délocaliser ses activités comptabilité et contrôle de gestion en Pologne.

Plusieurs centaines de postes seraient menacés chez Castorama et Brico-Dépôt, du groupe Kingfisher. En cause, le regroupement à Cracovie en Pologne des activités comptabilité et contrôle de gestion des filiales du groupe britannique.

Selon FO et la CGT, la directrice générale du groupe Kingfisher, Véronique Laury, a annoncé mercredi 8 novembre, dans une vidéo diffusée dans l’ensemble des sociétés, ce regroupement dans un centre de services partagés à Cracovie.

Plus de 500 postes menacés

Le représentant Force ouvrière, Jean-Paul Gathier, a évalué à « environ 500 » le nombre de postes menacés au total. « 200 à 250 » seraient menacés au siège de Templemars dans le Nord.

Ils nous disent que ces métiers disparaissent à horizon fin 2018, avec une négociation sur un plan de sauvegarde de l’emploi prévue début 2018.

A-t-il expliqué.

Le périmètre n’a pas été communiqué mais plusieurs centaines de postes sont menacés, en comptant certains personnels administratifs en magasin dont les suppressions de postes étaient déjà actées.

A indiqué de son côté Nicolas Euzenot (de la CGT).

Quant à Brico Dépôt, « 40 à 50 personnes » devraient être impactées, selon FO.

Une politique de dégraissement

A cette annonce, la CGT a dénoncé

Une politique de dégraissement pour gagner du fric sur la réduction de la masse salariale pour donner plus et encore plus aux actionnaires.

De son côté FO a fustigé une restructuration qui sacrifie les salariés. Le syndicat a estimé que les employés étaient « vus comme des coûts » et « priés de devenir low-cost ».

Après les métiers de la comptabilité, du contrôle de gestion, d’autres métiers seront vraisemblablement appelés à disparaître.

A redouté Jean-Paul Gathier.

Le groupe Kingfisher avait annoncé en septembre un recul de 8,1% de son bénéfice net au premier semestre.

De mauvais résultats qui incombent à des problèmes d’approvisionnement de certains produits. Mais surtout à cause de ventes toujours faibles en France, sur un marché très concurrentiel.

Castorama compte aujourd’hui 13.000 salariés et 103 magasins. Quant à Brico Dépôt, son l’enseigne low-cost du groupe, la chaîne regroupe 121 points de vente.

La direction a justifié cette restructuration dans un court communiqué. Elle a expliqué sa volonté d’être plus compétitive.

Nous voulons réduire nos coûts pour pouvoir réduire les prix de nos produits et améliorer nos services.

Publié le mercredi 15 novembre 2017 à 12:21, modifications mercredi 15 novembre 2017 à 11:34

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !