Carlos Ghosn détenu dans des conditions de détention déplorables : Sa femme “très inquiète”

Interpellé à la descente de son jet privé au Japon le 19 novembre, Carlos Ghosn, vivrait depuis "dans des conditions de détention déplorables, voire inhumaines". Sa femme Carole Ghosn, a tenu à s'expliquer dans les colonnes de Paris Match.

Le 19 novembre 2018, Carlos Ghosn est mis en détention au Japon. Le patron déchu de Nissan est accusé avoir minoré ses revenus sur 5 ans dans des documents remis aux autorités boursières japonaises. Une garde à vue qui dure depuis deux mois destinée à le “faire craquer”. Interrogée par nos confrères de Paris Match, Carole Ghosn se dit “très inquiète” pour la santé de son mari.

L’épouse de l’ancien PDG de l’Alliance Renault Nissan, s’est exprimée pour la première fois depuis l’arrestation de son mari. Elle explique alors les conditions de détention de Carlos Ghosn.

Carlos est un être humain, vivant dans des conditions de détention déplorables, voire inhumaines.

“Ce qu’il subit est violent”

Si elle explique que son époux va “se battre de toutes ses forces”, Carole Ghosn reste insurgée.

Il faut savoir que mon mari ne voit pas le jour, la lumière de sa cellule est constamment allumée, il n’a pas le droit d’écrire, ni de s’allonger sauf aux heures autorisées, le reste du temps il doit rester assis, visage découvert. Ce qu’il subit est violent

Insistant sur le fait qu’il “a le droit d’être traité décemment, comme tout présumé innocent”.

“Très inquiète”, Carole Ghosn rappelle également que M. Goshn souffre de “problèmes artériels”.

Je sais qu’il a perdu dix kilos, et a dû interrompre le traitement qu’il prenait pour le cholestérol (…) L’ambassadeur de France au Japon le trouve très faible ces derniers temps, ce qui n’est pas pour me rassurer

Explique-t-elle.

Carole Ghosn a adressé le 10 janvier dernier une lettre à Emmanuel Macron lui demandant “d’aider mon mari qui est citoyen français”.

Comment une démocratie peut-elle maintenir un présumé innocent aussi longtemps en détention et dans de telles conditions (…)? La vie en isolement est une camisole de pressions destinées à le faire craquer

a-t-elle ajouté

Une des raisons invoquées par ses juges pour le maintenir en détention est leur peur de le voir fuir à l’étranger. Je peux vous dire que ce n’est absolument pas son genre de se dérober (…) je sais qu’il va faire face, se battre de toutes ses forces pour son honneur

a assuré Carole Ghosn.

Modifié : 21 janvier 2019 12 h 56 min

Ce site utilise des cookies.