Actualité

Cannes : Le port du burkini désormais interdit à la plage

A Cannes, il est désormais interdit de porter un burkini sur les plages suite à un arrêté pris par le maire de la ville.

Voilà une décision qui ne cesse de faire débat. Dans un arrêté pris le 28 juillet dernier, David Lisnard, maire LR de Cannes (Alpes-Maritimes), a rendu passible d’une amende de 38 euros le port du burkini, maillot couvrant intégralement le corps, sur les plages de la municipalité.

Que peut-on lire exactement dans cet arrêté ? La réponse :

L’accès aux plages et à la baignade sont interdits à compter de la signature du présent arrêté jusqu’au 31 août 2016, à toute personne n’ayant pas une tenue correcte, respectueuse des bonnes moeurs et de la laïcité, respectant les règles d’hygiène et de sécurité des baignades adaptées au domaine public maritime.

Puis d’ajouter :

Le port de vêtements pendant la baignade ayant une connotation contraire à ces principes est également interdit. Toute infraction fera l’objet d’un procès verbal et sera punie de l’amende.

Mettant en avant la laïcité, l’arrêté met également en avant les éventuels troubles à l’ordre public que pourrait susciter le port de ce vêtement :

Une tenue de plage manifestant de manière ostentatoire une appartenance religieuse, alors que la France et les lieux de culte religieux sont actuellement la cible d’attaques terroristes, est de nature à créer des risques de troubles à l’ordre public (attroupements, échauffourées, etc.) qu’il est nécessaire de prévenir.

Il n’en fallait pas plus pour susciter l’indignation de certains internautes :

Bien des interrogations se posent néanmoins sur cet arrêté qui, de fait, rend provisoirement illégal de le port d’un vêtement à connotation religieuse. Or, en France, le port d’un signe religieux n’est pas répréhensible par la loi. Une situation que tente d’expliquer à l’AFP Thierry Migoule, directeur des services de la ville de Cannes :

Il ne s’agit pas d’interdire le port de signes religieux à la plage mais les tenues ostentatoires qui font référence à une allégeance à des mouvements terroristes qui nous font la guerre.

Thierry Migoule précise qu’aucun burkini n’a été observé sur les plages de Cannes depuis l’entrée en vigueur de cet arrêté et que, si cela soit être le cas à l’avenir, les personnes seront d’abord invitées à changer de tenue ou à quitter la plage sans être immédiatement verbalisées.

Publié le vendredi 12 août 2016 à 12:05, modifications vendredi 12 août 2016 à 10:41

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

2 Commentaires