Actualité

Calais : L’évacuation des mineurs à commencé

Deux jours après la fin des opérations de démantèlement des camps à Calais, plusieurs dizaines de bus seront affrétés afin d’évacuer les 1.500 mineurs jusqu’ici entassés dans les conteneurs du Centre d’accueil provisoire (CAP) situés sur l’ancien site de la dite « Jungle ».

Près de 48 heures après la fin des opérations de démantèlement des camps de migrants à Calais, près de 1.500 mineurs attendent toujours d’être évacués vers la Grande-Bretagne, comme l’indique un document de la préfecture du Pas-de-Calais diffusé mardi et qui indique notamment :

Demain (ce mercredi, ndlr) les mineurs du Centre d’accueil provisoire partiront par bus dans des centres pour mineurs partout en France où leur demande de transfert au Royaume-Uni sera traitée par les autorités britanniques.

Puis d’ajouter :

Plus aucune demande de transfert vers le Royaume-Uni sera traitée à Calais. Le suivi des dossiers et les départs vers le Royaume-Uni se feront à partir des centres pour mineurs.

Encadrés par des officiels britanniques lors du trajet, les premiers jeunes migrants sont parti en bus depuis le Centre d’accueil provisoire et les départs, qui ont commencé à 08:00 ce matin-même, auront lieu toute la journée. Le document l’atteste :

Tout le monde aura une place réservée.

Calais : L'évacuation des mineurs à commencé

Interrogé sur la question par le quotidien régional La Voix du Nord, François Hollande a affirmé :

Dans les prochains jours, il ne devrait plus y avoir de mineurs étrangers à Calais.

Mais alors, quel avenir pour ces centaines de mineurs ? Là encore, le président de la République a fourni quelques éléments de réponse, confirmant ainsi :

(Les mineurs isolés) vont être accompagnés dans des centres dédiés, où des officiels britanniques pourront examiner leur cas. Ceux qui ne partiraient pas (vers la Grande-Bretagne, ndlr) seront pris en charge par les services de l’aide sociale à l’enfance à travers tout le territoire.

L’évacuation de ces jeunes migrants fait ainsi office de « dernière étape » dans le démantèlement de la « Jungle de Calais », vaste bidonville au centre de la controverse depuis plusieurs années déjà.

Publié le mercredi 2 novembre 2016 à 13:53, modifications dimanche 20 novembre 2016 à 1:24

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !