Actualité

Calais, J-24 : L’évacuation à risque !

Nous sommes à “l’aube du du démantèlement du camp de Calais” et de “l’évacuation de milliers de migrants” qui attendent parfois depuis plusieurs mois.

Mais voilà, l’éternelle question du relogement de ces migrants revient sur le devant de la scène.

Comment doit s’organiser le démantèlement ?

Nous sommes en capacité de proposer une solution humanitaire d’accueil pour tous les migrants actuellement à Calais” a affirmé la préfète du Pas-de-Calais Fabienne Bucio.

Pour ce faire, les autorités ont loués un abri de 3000m2 devant lequel les migrants sont invités à s’y présenter sur le mode du volontariat.

Au vu de la diversité des migrants, et de leur nombre aussi, ceux-ci seront répartis en quatre groupes distincts.

Un premier groupe pour les majeurs, un deuxième pour les personnes vulnérables, un troisième pour les familles et un autre pour les mineurs isolés.
Ces derniers resteront quelques jours supplémentaires à Calais.

Deux affectations seront proposés aux migrants et un bracelet de couleurs leur sera remis en fonction de la région choisie. Les migrants rejoindront l’un des 102 Centres d’accueil et d’orientation “CAO” disséminés un peu partout en France excepté en Corse et en IdF. Une fois installé dans un “CAO”, les migrants pourront faire leur demande d’asile.

Mais des voix s’élèvent ! comme pour le maire de “Grande-Synthe” qui refuse d’accueillir les migrants de Calais sur sa commune.

Pour Kościuszko-Morizet en direct ce dimanche sur BFM : “le gouvernement ne résout pas le problème, il le dissout”.

Publié le dimanche 23 octobre 2016 à 16:23, modifications dimanche 20 novembre 2016 à 1:24

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !