Actualité

Boutros Boutros-Ghali est décédé

Hier, 16 février 2016, est mort l’égyptien Boutros Boutros-Ghali, le premier secrétaire général africain de l’ONU.

Hier, 16 février 2016,  est décédé le sixième secrétaire général de l’ONU, Boutros Boutros-Ghali, au Caire, capitale de l’Égypte, où il est né le 14 novembre 1922, dans une famille égyptienne copte, religion minoritaire dans ce pays musulman et souvent poursuivi par l’Islam.

Boutros-Ghali a été à la tête de l’ONU entre janvier 1992 et décembre 1996, après avoir été l’un de ses plus controversées secrétaires généraux, au point de ne pas être élu pour un second mandat, ce qui n’était jamais arrivé au sein de l’organisation.

Avant même d’accéder au poste de secrétaire général, Boutros-Ghali dont le grand-père paternel fut Premier ministre de l’Égypte entre 1908 et 1910 et assassiné alors qu’il occupait le poste, a fait ses débuts dans la politique égyptienne au côté du président Anouar el-Sadate. Il a été ministre d’État aux Affaires étrangères pendant 15 ans, après avoir réussi à établir une paix fébrile entre Sadate et le Premier ministre Israélien, Menachem Begin.

Parmi ces nombreuses années, il a également été responsable de la vente d’armes égyptiennes au Rwanda, qui à l’époque, en 1990, était déjà plongé dans une guerre civile qui déchirait le pays. Boutros-Ghali avait approuvé la vente (plus de 20 millions de dollars) qui, à l’époque, représentait  un important coup de pouce à l’économie égyptienne.

Le Rwanda a hanté Boutros-Ghali puisque le génocide dans ce pays d’Afrique a été l’un des cas les plus complexes auxquels il a dû faire face, en tant que secrétaire général de l’ONU.

Cependant, le démembrement de l’ex-Yougoslavie et la guerre civile qui a suivi entre les groupes ethniques et religieux ont conduit Boutros-Ghali à prendre une série de décisions que plusieurs pays n’ont pas comprises et acceptées. La France et le Royaume-Uni furent deux d’entre eux.

En 1996, il s’attire l’hostilité des américains, et perd son poste au profit du ghanéen Kofi Annan.

Après avoir quitté l’ONU, Boutros-Ghali a été secrétaire général de l’Organisation internationale de la Francophonie, une organisation des pays de langue française avec peu de visibilité. Il a également occupé plusieurs autres postes dans des organisations internationales, tous consacrés à la promotion de la paix.

Publié le mercredi 17 février 2016 à 10:17, modifications mercredi 17 février 2016 à 10:17

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !