Black Panther : mort d’Elbert Howard, membre fondateur du parti

Elbert « Big Man » Howard était l’un des six co-fondateurs du Black Panther Party. Il est décédé à 80 ans à Santa Rosa, en Californie. Marié en 2007 à Carole Hyams, il laisse une veuve, qui a confirmé le décès du militant légendaire.

Elbert Howard fut un activiste majeur pour les droits civils des Afro-américains. En effet, il fait partie des fondateurs du Black Panther Party for Self-Defense. L’octagénaire est décédé des suites d’une longue maladie, rapporte le New York Times.

Elbert Howard : naissance dans un environnement raciste

Elbert Howard est né à Chattanooga, dans le Tennessee, en 1938, dans un climat de racisme violent et virulent. Il verra notamment un de ses proches fouetté par des membres du Ku Klux Klan.
Pour fuir ce milieu, alors qu’il est adolescent, Elbert Howard s’engage dans les forces aériennes. Toutefois, à la fin de son engagement, il n’est pas reconduit. Aussi, il déménage à Oakland en Californie.
Là-bas, Howard s’inscrit au Merritt College. Il y rencontre Huey Newton et Bobby Seale, qui deviendront des figures incontournables dans l’histoire du militantisme afro-américain.

La création du Black Panther Party for Self-Defense

De gauche à droite, les six membres fondateurs du Black Panther Party : Elbert Howard, Huey P. Newton, Sherman Forte, Bobby Seale, Reggie Forte, Little Bobby Hutton / Crédits © Creative Commons

En 1966, deux assassinats catalysent de la création du Black Panther Party (BPP). Nous sommes alors un an après le meurtre de Malcom X. Mais aussi, une année après la grande marche de Selma organisée par Martin Luther King Jr.

Dans les éléments déclencheurs, il y a d’abord, en juin 1966, l’exécution, par un sniper, du militant James Meredith. Celui-ci venait tout juste d’organiser « La Marche contre la peur » dans le sud des États-Unis. Ensuite, en octobre de la même année, la police de San Francisco tue Matthew Johnson, un adolescent afro-américain.

Alors, ce mois d’octobre 1966, Huey Newton, Bobby Seale, Elbert Howard, Sherwin Forte et son petit frère Reggie Forte ; et enfin Bobby Hutton, créent le Black Panther Party. L’objectif premier de l’organisation était, à ce moment-là, de surveiller les activités des policiers dans la communauté noire, afin de prévenir d’éventuels dérapages.

Le rôle d’Elbert Howard dans les Black Panther

Elbert Howard en 1970, lors d’une allocution / Crédits
© Le New York Times

En Californie, à cette époque, porter des armes était légal. Aussi, Elbert Howard avait deux rôles dans la formation antiraciste. D’une part, grâce à son passé de militaire, c’est lui qui expliquait aux membres du parti comment tenir une arme à feu.

D’autre part, il était l’éditeur en chef du journal du parti, vendu à plus de 200 000 exemplaires à son meilleur. Cependant, dès 1970, des dissensions se font au sein des Black Panther. En cause : divergences internes, affrontements avec la police, interférences du FBI pour destabiliser les militants.

Elbert Howard jette l’éponge en 1974

Elbert Howard habillé de son style iconique lors d’une conférence de presse à Washington en 1970, avant une marche militante / Crédits © le New York Times

Ces frictions auront raison de l’homme à l’afro large et au visage toujours flanqué de lunettes noires. Celui que ses acolytes surnomment « Big Man » en raison de son 1m85 pour 90kg, quitte le navire en 1974. Depuis, il avait travaillé comme manager à Kmart. Mais aussi, en qualité de programmateur musical pour une radio de soul & jazz conscients, ou encore intervenant politique. Toutefois, en gardant systématiquement un lien avec sa mission de préservation de l’héritage des Black Panther.

Billy X. Jennings, l’archiviste de l’organisation, fut son ami. Il se rappelle d’Elbert Howard comme d’un homme « aimé de tous ses pairs ».

Modifié : 30 juillet 2018 11 h 25 min