Actualité

Birmanie : Plus de 20 éléphants sauvages ont été tués en 2017

L'association WWF pousse un cri d'alarme

Lundi 5 juin, un porte parole de l’association de défense de l’environnement, WWF, a poussé un cri d’alarme. En effet, en 2017, 20 éléphants sauvages de Birmanie ont été tués. Tués pour alimenter le commerce illégal de ces animaux en Chine notamment. Leur peau, leur défense mais aussi certaines parties de leurs corps sont utilisés, entre autre, pour la médecine traditionnelle chinoise. L’heure est grave car ces éléphants sauvages sont en voie d’extinction. En Birmanie, la capture ou la mise à mort d’éléphants sont interdites par la loi mais l’amende que ces braconniers encourent est au maximum de 60 dollars…

Pour les éléphants de Birmanie, la situation est grave. Très grave même. En effet, selon l’association de défense de l’environnement WWF, au moins 20 éléphants sauvages de Birmanie ont été massacrés en 2017. Et l’année n’est pas terminée ! Malheureusement, ces éléphants sont massacrés par des braconniers qui revendent leurs organes à la Chine, pays voisin de la Birmanie.

Et cet constat est très alarmant car selon WWF, la population d’éléphants sauvages en Birmanie oscille entre 1.400 individus et 2.000 individus.

Ainsi, cette densité d’éléphants sauvages fait de cette région du monde, la plus grande réserve d’Asie du sud est.

Des éléphants tués en masse

Les éléphants sauvages sont une proie de choix pour les braconniers qui les traquent pour les tuer et revendre notamment leur ivoire.

Le commerce illégal d’ivoire dans cette partie du monde est fleurissant. Malheureusement pour ces éléphants sauvages qui disparaissent petit à petit, les braconniers ne sont pas la seule menace pour leur survie.

En effet, la destruction de leur habitat, met en péril leur sauvegarde. La déforestation est aussi l’une des causes de leur disparition.

Lundi 5 juin, Rohit Singh, porte-parole de WWF, indique :

Si la tendance se poursuit, la population d’éléphants aura disparu d’ici à un ou deux ans. Toute pression additionnelle sur les jeunes ou les femelles allaitantes aura un impact important.

Des éléphants chassés pour la médecine traditionnelle chinois

A noter que les lois ne protègent pas assez ces animaux en voie de disparition. Bien que la chasse de cet animal soit interdite en Birmanie, l’amende qu’encourt les braconniers est ridicule. En effet, elle est inférieure à 60 dollars et les poursuites inexistantes… Il serait temps que la communauté internationale se réveille sur le sujet.

Le laxisme des autorités profite aux trafiquants chinois qui organisent un vrai massacre en Birmanie. Ainsi, ils construisent des réseaux macabres. En Chine, les éléphants sont convoités pour les défenses, leur peau mais aussi des parties de leur corps qui sont utilisées dans des produits liés à la médecine traditionnelle.

Publié le mardi 6 juin 2017 à 14:13, modifications mardi 4 juillet 2017 à 11:16

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !