Actualité

Aude : Un serial killer empoisonne 200 chats à Saint-Pierre-la-Mer

aude chats empoisonnés

En quelques jours, près de 200 chats auraient été empoisonnés dans la commune de Saint-Pierre-la-Mer, dans l’Aude.

Un serial killer de chats

Près de 200 chats ont été retrouvés morts à Saint-Pierre-la-Mer, une station balnéaire à 30 minutes de Narbonne dans l’Aude. Selon la SPA, les empoisonnements de chats, errants mais aussi domestiques, durent depuis une dizaine de jours.

L’hypothèse d’un serial killer de chats est de plus en plus évoquée. Le tueur opérerait la nuit. Il déposerait de petites boulettes qui contiendraient de la mort-aux-rats, de l’huile de vidange et du cannabis.

Ainsi, des chats auraient été retrouvés agonisants sur le trottoir ou dans des conteneurs. Une habitante qui a perdu son chat a d’ailleurs raconté à La Dépêche :

 J’ai trouvé un autre chat sur la terrasse, agonisant sous un fauteuil (…) Ils vomissaient quelque chose de bleu, ils miaulaient et mouraient.

Tout le monde se méfie de tout le monde

Une association protectrice des chats de la localité et la SPA ont déposé plainte auprès de la brigade de gendarmerie de Gruissan. Cette démarche permettra de faire réaliser une autopsie des animaux. En attendant, les propriétaires de félins ne veulent plus les laisser sortir de peur qu’ils ne soient intoxiqués.

Des habitants ont appelé l’association, signalant la présence de chats morts dans leur jardin. Certains les ont enterrés, d’autres les ont jetés dans les poubelles. Pour la commune de Saint-Pierre, cette situation n’est pas anodine. En effet, depuis plusieurs jours, les esprits s’échauffent dans le voisinage.

Geneviève, une habitante de la commune, a déclaré à 20 Minutes :

Avec la perte des animaux qui touchent tant de propriétaires, le climat est devenu détestable, tout le monde se méfie de tout le monde.

Publié le mardi 6 juin 2017 à 10:03, modifications mardi 4 juillet 2017 à 11:16

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !