Actualité

Salah Abdeslam et Mohamed Abrini : Chassés-croisés de prisons

Les deux suspects des attentats de Paris et de Bruxelles, Salah Abdeslam et Mohamed Abrini, ont été transférés dans deux prisons ce lundi 18 avril.

Salah Abdeslam, arrêté le 18 mars dans la banlieue de Bruxelles après quatre mois de fuite était, jusqu’à ce lundi 18 avril, détenu à la prison de haute sécurité de Bruges. Depuis ce matin, le terroriste a été transféré à la prison de Beveren près d’Anvers dans la région de la Flandres Orientale en Belgique, dans une cellule de haute sécurité.

Le seul survivant des commandos des attentats parisiens du 13 novembre est toujours entre les mains de la justice belge qui souhaite l’entendre sur des enquêtes en cours, notamment celle concernant les attentats survenus dans le métro et l’aéroport de Bruxelles.

Mohamed Abrini, arrêté le 9 avril qui était détenu dans une prison de la commune bruxelloise de Forest, a quant à lui été incarcéré dans la prison de haute sécurité de Bruges. Ce même centre pénitencier qui compte dans ses rangs Mehdi Nemmouche, l’auteur de l’attaque contre le Musée Juif de Belgique à Bruxelles en mai 2014.

Mohamed Abrini, qui avait été surnommé « l’homme au chapeau », avait reconnu être le troisième homme qui accompagnait les deux kamikazes qui se sont fait exploser le 22 mars à l’aéroport de Zaventem.

Mis en cause dans les attentats belges, il l’est également dans les attentats parisiens car il avait été filmé en compagnie de Salah Abdeslam l’avant-veille des attentats de Paris dans l’Oise.

Concernant les conditions de détention de Mohamed Abrini dans la prison de Forest, les syndicats s’étaient inquiétés du nombre de suspects de terrorisme qui y étaient détenus, compte tenu de l’infrastructure et du nombre de personnel insuffisant afin de maintenir les mesures de sécurité inhérentes à ces profils.

Le choix des prisons dans lesquels ces détenus sont placés se fait pour des raisons de sécurité. Peu de personnes ont accès à leurs dossiers complets. De toute façon, Salah Abdeslam et Mohamed Abrini sont en régime individuel et donc isolés des autres détenus.

A expliqué Kathleen Van De Vijver, la porte-parole de l’administration pénitentiaire.

Cette même représentante a également précisé que les deux transferts avaient été exécuté, ce lundi 18 avril, dans la plus grande discrétion et sans encombres.

L’objectif de ce transfert est que les deux hommes, amis d’enfance, ne puissent pas se croiser et éviter ainsi tous moyens de communication. Les autorités belges veulent éviter à tous prix les contacts entre les deux terroristes.

Ces deux transferts s’inscrivent dans le cadre de notre plan de dispersion.

A ajouté l’administration pénitentiaire, sans apporter davantage de détails, afin de ne pas compromettre les mesures de sécurité mises en place.

Publié le mardi 19 avril 2016 à 10:20, modifications mardi 19 avril 2016 à 8:27

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !