Actualité

Attentats de Paris : Pour sa famille, Hasna Aït Boulahcen est « une victime du terrorisme »

Si au regard de la justice, Hasna Aït Boulahcen est une complice des terroristes qui ont organisé les attentats de Paris, pour ses proches, elle est une victime. En effet, la famille de la jeune femme tuée lors de l’assaut de Saint-Denis a décidé de porter plainte contre X.

Qui était vraiment Hasna Aït Boulahcen ? Cousine d’Abdelhamid Abaaoud, l’un des auteurs des attentats de Paris, Hasna Aït Boulahcen est morte lors de l’assaut du Raid à Saint-Denis. Alors que la jeune femme a été présentée pendant un temps comme une kamikaze, l’enquête a vite démontré le contraire. La cousine d’Abdelhamid Abaaoud est morte asphyxiée, sans doute au moment où la ceinture de l’un des kamikazes, qui se trouvait dans le même appartement qu’elle, a explosé.

Alors que l’enquête sur ces terribles attentats continue, iTélé rapporte que la famille d’Hasna Aït Boulahcen a décidé de porter plainte contre X pour «terrorisme, crime de meurtre et tout autre chef que l’enquête pourrait révéler». Me Fabien Ndoumou a indiqué que les proches de la jeune femme estiment que celle-ci :

n’est pas complice, n’est pas terroriste et pas non plus kamikaze. Le seul statut juridique qu’il lui reste, c’est victime du terrorisme.

Des propos qui font suite à un enregistrement tourné au moment de l’assaut, sur lequel on peut entendre la jeune femme crier à la fenêtre :

Ce n’est pas mon copain (…) Est-ce que je peux sortir, je veux sortir.

Pour l’avocat de la famille, Hasna Aït Boulahcen était sous la pression de son cousin et elle n’a jamais voulu mourir en martyr.

Selon un journaliste spécialisé police-justice d’iTélé, cette plainte a toutefois peu de chance d’aboutir. En effet, ce dernier rappelle que la jeune femme a rencontré Abdelhamid Abaaoud deux jours après les attentats de Paris, et ce sans jamais en avoir averti la Police. De plus, c’est également elle qui a trouvé à son cousin le fameux logement de la Seine Saint-Denis. Soit autant d’éléments qui aux yeux de la justice font d’Hasna Aït Boulahcen une complice.

Publié le mercredi 20 janvier 2016 à 12:53, modifications dimanche 20 novembre 2016 à 1:25

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !