Actualité

Attentats de Paris : La nouvelle vie de Salah Abdeslam en prison

Salah Abdeslam, le suspect-clé des attentats de Paris, est incarcéré à la prison de Fleury-Mérogis depuis plus de deux mois. Le Journal du Dimanche s’est rendu dans la maison d’arrêt et a fait un compte-rendu de ses nouvelles conditions de vie.

Lire le Coran, regarder des émissions de télé-réalité et dormir, voici la routine quotidienne de Salah Abdeslam, rapporté par le Journal du Dimanche dans son édition du 2 juillet.

Comme la loi le permet et grâce au député des Hauts-de-Seine, Thierry Solère (Les Républicains), le magazine a pu consigner les conditions de vie du seul membre encore vivant des commandos terroristes qui ont perpétré les attentats à Paris et à Saint-Denis, le soir du 13 novembre 2015.

En effet, depuis le 27 avril Salah Abdeslam est sous haute surveillance à la maison d’arrêt de Fleury-Mérogis (dans l’Essonne), la plus grande d’Europe.

On le surveille pour intervenir rapidement s’il voulait se tuer. On lui interdit l’unique liberté qu’il pourrait avoir, celle de se supprimer.

A expliqué le surveillant Mario Guzzi au Journal du Dimanche (JDD).

Il raconte également qu’il y a trois mois, lorsque les détenus de Fleury-Mérogis ont suivi l’arrivée de Salah Abdeslam depuis la Belgique :

Il y a eu une grande bronca quand il a fait son entrée, un mélange d’applaudissements, surtout de la part des plus jeunes, et aussi un mélange de sifflets. A mon sens, les sifflets l’emportaient sur les applaudissements.

Toute une partie du quatrième étage du bâtiment D3 a été vidée pour le détenu le plus surveillé de France. Il a rejoint cette partie de la prison où se trouvent également une douzaine d’autres détenus radicaux incarcérés pour terrorisme, isolés du reste des prisonniers.

Le JDD relate que quatre cellules ont été spécialement aménagées pour Salah Abdeslam : celle dans laquelle il séjourne, une autre dans l’hypothèse où la première serait détériorée. Une troisième pièce accueille un poste de surveillance et une dernière salle a été aménagée en « salle de sport spéciale ».

Justement, le député des Républicains a interpellé, vendredi, le Garde des Sceaux, Jean-Jacques Urvoas, sur les raisons de la mise à disposition du terroriste d’une salle de sport particulière.

Pour l’instant, le ministre de la Justice n’a pas encore répondu.

Salah Abdeslam peut également faire sa promenade sur le toit, toujours sous haute surveillance vidéo.

Si on le laissait aller dans la cour, sa vie serait en danger. Il y a ici au moins un détenu dont la sœur a été tuée sur les terrasses.

A précisé la directrice de la sécurité, Laure Haccoun.

Enfin, il rencontre sa famille dans un parloir sécurisé à travers un Hygiaphone, sans contact direct.

C’est un choc d’avoir sous ses yeux un être humain qui a participé au carnage que l’on connaît.

A lâché Thierry Solère au JDD après son retour de sa visite. Il a également relaté qu’il avait vu le terroriste prier et lire le Coran.

En effet, une demi-douzaine de caméras, peuvent zoomer, avec une netteté parfaite, sur ce qu’il lit ou ce qu’il mange.

Le lit est fait parfaitement, il n’y a rien qui traîne, tout est rangé de façon maniaque.

A ajouté le député qui a précisé qu’il avait été marqué par «la grande nervosité qui se dégage du détenu».

Pour finir, l’un des surveillants a rapporté :

Il regarde assez peu l’Euro. En revanche, son truc c’est la télé-réalité, il regarde des émissions des heures et des heures et il cuisine également beaucoup.

Publié le lundi 4 juillet 2016 à 9:04, modifications lundi 4 juillet 2016 à 8:39

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !