Actualité

Attentats de Bruxelles : La France était initialement visée

Quelques heures après son arrestation, Mohamed Abrini aurait livré ses premiers aveux aux enquêteurs. L’un des présumés terroristes des attentats de Bruxelles aurait ainsi révélé que la France était initialement visée…

Ce sont des aveux glaçants qu’a livré Mohamed Abrini aux enquêteurs. Soupçonné d’être le logisticien des attaques de Paris et inculpé pour “assassinats terroristes” en Belgique, il a été arrêté le 9 avril après des semaines de cavale. Selon les premiers éléments de l’enquête, Mohamed Abrini serait « l’homme au chapeau » recherché par les autorités belges depuis plusieurs jours.

Mohamed Abrini était présent à l’aéroport de Bruxelles le 22 mars dernier, aux côtés des deux kamikazes auteurs de la double attaque-suicide. Cependant, contrairement à ses complices, il a pris la fuite, laissant derrière lui sa ceinture explosive.

Une information confirmée par le parquet belge qui indique :

Il a été confronté aux résultats de diverses expertises et a reconnu sa présence lors des faits.

Mohamed Abrini aurait également avoué avoir jeté sa veste dans une poubelle avant de revendre son chapeau.

Interrogé par les enquêteurs et le juge d’instruction le présumé terroriste aurait également expliqué que la France était initialement visée. Les terroristes envisagés de retourner dans l’Hexagone afin d’organiser de nouvelles attaques. Cependant, pris de court par les avancées de l’enquête, les terroristes auraient décidé de changer de cible et d’attaquer Bruxelles. Des révélations inquiétantes qui semblent démontrer un peu plus qu’il existe bel et bien un lien entre les attentats de Paris et les attaques de Bruxelles.

Publié le dimanche 10 avril 2016 à 15:07, modifications mardi 12 avril 2016 à 16:22

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !