Actualité

Attentats de Bruxelles : 50 partisans de Daech travaillent à l’aéroport

Dans une lettre ouverte, adressée à leurs supérieurs, la police aéronautique de Bruxelles dénonce une cinquantaine de personnes, partisans de l’État islamique, employées par l’aéroport de Zaventem.

Mercredi 27 mars, dans une lettre ouverte adressée à leurs supérieurs, les agents du corps d’intervention de la police aéronautique de l’aéroport de Zaventem dénoncent leur mécontentement face à la mauvaise gestion de l’aéroport de Bruxelles.

Dans la lettre, les agents se plaignent du manque de contrôle et de sécurité à l’aéroport. Cela n’est pas une nouveauté puisque l’année dernière, la chaîne de télévision belge RTBF avait déjà déclarée que de nombreuses personnes radicalisées travaillaient à Brussels Airport.

Ainsi, il y aurait environ une cinquantaine d’employés qui soutiennent Daech travaillant à l’aéroport de Bruxelles. Certains d’entre eux ont même un casier judiciaire fourni. Il s’agirait de personnels travaillant dans le nettoyage, de vendeurs en magasins ou encore de bagagistes. Le plus consternant est que certaines de ces personnes ont même accès au cockpit des avions.

Certains employés de l’aéroport de Zaventem ont affirmé que certains collègues avaient célébré les attentats du 13 novembre à Paris et que malgré leur radicalisation, rien n’avait été fait pour les empêcher d’accéder à certains postes de travail.

Dans la lettre ouverte, la police fait également une allégation surprenante : plusieurs suspects d’avoir combattu en Syrie auraient été envoyés comme éclaireurs pour tester la sécurité des lieux. Les cas ont été recensés en fin d’année 2015, mais encore une fois rien n’a été fait. La société qui gère l’aéroport, la police et le gouvernement se rejettent les responsabilités les uns sur les autres.

Publié le samedi 2 avril 2016 à 10:09, modifications samedi 2 avril 2016 à 7:43

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !