Actualité

Attentats du 13 Novembre : Salah Abdeslam voulait mourir en martyr d’après son cousin

D’après des informations de “RTL”, le cousin de Salah Abdeslam se serait confié sur la fin de la cavale du dernier membre encore vivant du commando terroriste. D’après son cousin, Salah Abdeslam avait bien l’intention de commettre un attentat dans les rues de la capitale. Sa ceinture défectueuse serait la raison pour laquelle il serait toujours en vie.

Le survivant du commando terroriste des effroyables attentats du 13 novembre 2015 a été aidé par l’un de ses cousins dans les derniers instants de sa cavale à Bruxelles. Le cousin de Salah Abdeslam serait au cœur du mystère de la nuit du 13 novembre d’après des informations de la rédaction de RTL, qui est revenue sur ces instants fatidiques ainsi que sur la cavale rocambolesque de l’homme le plus recherché d’Europe.

Les révélations choc de Abid Aberkan, le cousin de Salah Abdeslam

D’après des informations de RTL, Salah Abdeslam aurait contacté son cousin, Abid Aberkan, lors de sa cavale après les attentats. Le mardi 15 mars 2016, Aberkan aurait été contacté par Abdeslam sur son téléphone portable. Le terroriste en fuite, épuisé et aux abois, aurait alors été aidé et transporté en voiture par son cousin.

Salah Abdeslam venait de quitter une précédente planque après une fusillade avec la police. Il avait réussi à se cacher dans un appartement situé rue du Dries, à Forest, dans la banlieue de Bruxelles. Mohamed Belkaid, l’un des coordinateurs des attentats du 13 novembre, a été tué lors des échanges de tirs en protégeant la fuite d’Abdeslam.

La dernière planque du survivant du commando terroriste

Le cousin d’Abdeslam, Abid Aberkan, est donc parvenu à l’extraire de Bruxelles, avec l’un de ses complices, Sofiane Ayari. Aberkan parvient à emmener les deux hommes dans une cave qui appartenait à sa mère. Cette nouvelle planque est située rue des Quatre Vent, à Molenbeek-Saint-Jean. C’est ici que se terminera la fuite en avant de l’homme le plus recherché d’Europe, trois jours plus tard. Abdeslam sera finalement arrêté le 18 mars 2016 après 127 jours de cavale.

La volonté de mourir en martyr de Salah Abdeslam

D’après les informations de RTL, le cousin de Salah Abdeslam aurait livré aux enquêteurs des éléments importants sur la nuit du 13 novembre. Selon Abid Aberkan, le dernier membre du commando encore vivant avait bien l’intention de mourir en martyr. Mais la ceinture explosive de Salah Abdeslam était défectueuse. Elle n’a pas pu être actionnée le soir des attentats.

Lors de sa cavale auprès de son cousin, Abdeslam aurait également évoqué sa très grande fierté envers son frère Brahim, qui a actionné sa ceinture dans un café parisien.

Salah Abdeslam aurait demandé à son cousin de la nourriture, des vêtements ainsi qu’une arme. Abdeslam avait l’intention de se défendre et de riposter lors d’une possible intervention des forces de l’ordre. Aberkan n’a pas eu le temps de fournir cette arme.

Le prisonnier le plus silencieux d’Europe

Le 18 mars 2016, les forces de l’ordre ont procédé à l’interpellation musclée de l’homme le plus recherché d’Europe.

Salah Abdeslam a depuis été extradé par les autorités belges vers la France. Il est incarcéré à la prison de Fleury-Mérogis. Placé à l’isolement, il conteste ses conditions de détention (l’usage d’une caméra de vidéosurveillance notamment, pour prévenir tout risque de suicide).

Salah Abdeslam refuse toujours de parler et de livrer sa version des faits sur la terrible nuit d’horreur du 13 novembre 2015 aux côtés du commando terroriste supervisé par Abdelhamid Abaaoud. Le témoignage précieux de son cousin Abid Aberkan apporte malgré tout de nombreux éléments de réponse pour les familles des victimes des attentats du 13 novembre.

Publié le jeudi 26 janvier 2017 à 16:00, modifications jeudi 26 janvier 2017 à 16:00

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !