Actualité

Attentat d’Istanbul : Une photo du suspect diffusée 

Les autorités turques sont toujours sur le qui-vive après l’attentat perpétré à Istanbul dans la nuit de samedi à dimanche. Et c’est afin de faire avancer ses recherches que la police locale vient de diffuser la photo de l’auteur présumé des faits. Revendiquée par Daesh, l’attaque a fait 39 morts.

Dans la nuit du 31 décembre, un homme armé faisait irruption dans une boîte de nuit d’Istanbul, en Turquie. Armé d’un fusil mitrailleur, ce dernier a ouvert le feu sur les fêtards. Tuant 39 personnes lors de sa virée sanglante, l’homme a finalement réussi à prendre la fuite.

Vivement traqué par les autorités turques, l’assaillant était vraisemblablement un soldat de l’État islamique. C’est en tout cas ce que suggère la revendication diffusée par l’organisation terroriste, lundi 2 janvier. Et alors que le visage de l’auteur présumé n’avait pas encore été dévoilé, la police vient de rendre publique une photo sur laquelle on y voit le suspect…

UN SELFIE DANS LE CENTRE D’ISTANBUL

En effet, c’est afin de faire progresser ses recherches que la police a mis en ligne un cliché sur lequel on aperçoit très nettement le terroriste présumé. La photo semble avoir été prise en mode selfie, sur la place Taksim, dans le centre d’Istanbul.

Peu avant la diffusion de la photo, Numan Kurtulmus, le porte-parole du gouvernement, avait déclaré à la presse :

Des données relatives aux empreintes digitales et à l’apparence du tueur ont été obtenues. Nous allons rapidement entrer dans le processus d’identification.

L’étau pourrait donc être en train de se resserrer autour de celui que l’on considère désormais comme un professionnel. Ainsi, pour un haut responsable sécuritaire s’étant confié au quotidien turc Hürriyet :

Le sang-froid de l’assaillant, son professionnalisme dans l’usage de son arme, le fait qu’il ait choisi comme munitions des balles blindées qui sont plus efficaces au milieu d’une foule, le fait qu’il ait vidé quatre chargeurs en trois minutes et qu’il ait pu s’enfuir tranquillement suggèrent une expérience du terrain. Ce terrain est sûrement la Syrie et/ou l’Irak.

Près de 17.000 policiers ont été déployés à Istanbul dans la nuit de samedi à dimanche.

Publié le mercredi 4 janvier 2017 à 9:51, modifications mercredi 4 janvier 2017 à 9:51

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !