Actualité

Attentat de Saint-Etienne-du-Rouvray : “Tuer un pretre, c’est profaner la République”, s’insurge François Hollande

Le Président de la République s’est exprimé une deuxième fois depuis l’Elysée après l’assassinat d’un prêtre.

François Hollande a pris la parole une deuxième fois pour s’exprimer sur l’attentat de mardi matin. Après 20h, il s’est adressé à l’ensemble des français depuis l’Élysée. Il commence son discours en évoquant les catholiques de France, touchés par cet attentat.

Les catholiques de France et du monde sont meurtris et ce sont tous les français qui sont atteints. Tuer un prêtre, c’est profaner la République.

Au cours de son allocution, il a assuré que les moyens n’ont jamais été autant mobilisé sous la Ve République. Une manière de répondre aux nombreuses propositions de l’opposition depuis le début des attentats.

Les lois votées donnent la capacité d’agir. Restreindre nos libertés, déroger à nos règles constitutionnelles n’apporterait pas d’efficacité dans notre lutte contre le terrorisme et cela affaiblirait la cohésion de notre Nation. Notre pays doit éviter les surenchères, les polémiques, les amalgames, les suspicions.

L’Europe et particulièrement, la France est victime de plusieurs attentats meurtriers depuis 2015.

Cet acte abominable est une épreuve pour la Nation, alors que nous portons encore le deuil des 84 victimes de Nice et que Paris, l’année dernière avait été si durement frappé.

Il a ajouté en se montrant rassurant.

Notre pays fait la guerre à l’extérieur en Irak, en Syrie et à l’intérieur en luttant contre la radicalisation et en traquant les djihadistes. Cette guerre sera longue parce que c’est notre démocratie qui est la cible. Elle sera notre bouclier. Faisons bloc mais cette guerre, nous la gagnerons.

Mais sa demande d’unité nationale ne se fera pas puisque les partis de l’opposition ont déjà exprimé leur mécontentent suite au discours du président.

Mardi 26 juillet, Manuel Valls était l’invité du JT de TF1. Il s’est de nouveau exprimé sur ce nouvel attentat.

En s’attaquant à un pretre, à l’Eglise catholique, on voit bien quel est l’objectif : jeter les français les uns contre les autres, s’attaquer à une religion pour provoquer une guerre de religions. Cela va mettre du temps à lutter. Il n’y a pas de risque zéro. Cela va nécessiter de la résilience et de la résistance.

Il a invité les français a considérablement modifier leur rapport à la sécurité et à changer leurs comportements.

Publié le mercredi 27 juillet 2016 à 11:17, modifications dimanche 20 novembre 2016 à 1:25

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !