Actualité

Attentat de Nice : Timothé Fournier n’aurait jamais existé

Ayant prétendument trouvé la mort après avoir sauvé sa femme enceinte de 7 mois, Timothé Fournier serait un personnage monté de toutes pièces.

Il faisait partie des 84 victimes de l’attentat du 14 juillet et de nombreux médias (français et étrangers) ont rapporté son histoire tant celle-ci faisait preuve d’un héroïsme exemplaire. Présent sur la Promenade des Anglais le jour de la fête nationale, Timothé Fournier, buraliste de 27 ans, était devenu un véritable héros aux yeux de tous après que le récit de son histoire a été fait. Il nous a été dit que le jeune homme avait poussé sa femme enceinte de 7 mois de la trajectoire du camion meurtrier, entrainant ainsi sa propre mort.

Cet acte de bravoure des plus touchants a été rapporté à l’Agence France-Presse (AFP) par une certaine « Anaïs », la « cousine » de Timothé Fournier.

C’était une crème de bonté […], un jeune homme rêveur, mais qui était toujours là pour sa femme et son futur enfant.

Tout cela ne serait finalement qu’un tissu de mensonges puisque le buraliste n’aurait jamais existé.

L’Agence France-Presse a d’ailleurs depuis présenté ses plus plates excuses, elle qui a :

Entamé un patient travail de recensement, via les autorités locales, les médias et les réseaux sociaux, afin de pouvoir contacter les familles et les proches des personnes décédées dans l’attentat.

Une procédure qui a été suivie pour le cas de Timothé Fournier qui était présenté sur Twitter comme il a par la suite pu être décrit dans divers journaux. Le problème est qu’aucun journaliste n’a pu trouver une quelconque information sur cet individu, à l’instar de Valérie Heurtel, une employée de France 2 :

J’ai appelé toutes les fédérations de buralistes de Paris et je n’ai trouvé aucune trace de Timothé Fournier.

Ce qui a définitivement mis un terme à la spéculation est la lecture de la liste officielle des victimes par la mairie de Nice dans laquelle le jeune homme n’apparaît pas. Anaïs a disparu de la circulation, son compte Twitter est fermé et elle ne répond plus à aucun appel.

L’Agence France-Presse a expliqué à Francetvinfo :

Nous ne retrouvons pas trace de Timothé Fournier, et nous pensons avoir été victimes d’un « fake », une personne qui s’est fait passer pour un proche de cette supposée victime, en donnant luxe de détails, induisant en erreur un de nos journalistes à Paris. Nous n’avons aucune idée des motivations de l’auteur de cet acte.

Michèle Léridon, la directrice de l’information, ne cache pas la faute d’un de leurs employés :

Notre journaliste, par un excès de délicatesse et d’empathie vis-à-vis des victimes de l’attentat, n’a pas procédé à suffisamment de recoupements et de vérifications. C’est très regrettable et dommageable pour l’agence et pour ses clients qui ont repris l’information. Mais nous avons été victimes d’un acte malveillant. Nous avons rappelé avec fermeté à la rédaction nos règles sur les sources et l’utilisation des réseaux sociaux. Plus la pression médiatique et émotive est forte, plus nous devons nous tenir à ces règles.

Publié le jeudi 28 juillet 2016 à 11:05, modifications jeudi 28 juillet 2016 à 10:43

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !