Actualité

Attentat de Nice : le Raid et la BRI défoncent la porte d’un couple octogénaires

Les forces d’intervention procédaient à une perquisition musclée dans le cadre de l’enquête de l’attentat de Nice quand ils se sont rendus compte qu’ils s’étaient trompés de porte.

Très tôt ce samedi 16 juillet, quatre personnes ont été interpellées à Nice dans le cadre de l’enquête sur l’attentat qui s’est produit sur la promenade des Anglais, jeudi 14 juillet. Deux opérations ont été menées dans la ville.

Dans le centre-ville, d’abord, à proximité de la gare SNCF, où une connaissance du tueur, Mohamed Lahouaiej-Bouhlel, a été arrêtée dans la rue Marceau.

Avant cela, un couple d’octogénaires qui vit en face de chez lui a eu le désagrément de subir un réveil musclé.

En effet, Nice Matin a rapporté que les unités d’élite du Raid (recherche, assistance, intervention, dissuasion) et de la BRI (brigade de recherches et d’interventions) se sont trompés de porte et ont défoncé la porte du couple qui dormait.

Ainsi, aux alentours de 6 heures du matin, la porte d’entrée de Françoise et Pierre Caputo a explosé

Sous le fait d’une cartouche tirée par le Raid et la BRI.

A expliqué le quotidien régional.

Agés respectivement de 80 et 82 ans le couple a eu très peur et est resté un moment sous le choc.

Je n’ai jamais rien fait de ma vie. Pourquoi ils m’ont fait ça ? Je ne me sens pas bien. Je suis déjà malade. Nous étions en train de dormir. Ils sont rentrés et ont même cassé une porte intérieure

A lâché Pierre Caputo, pendant que son épouse s’est indignée

Ils étaient tous là à nous dire ‘ne vous inquiétez pas madame, on est la police’. Mais enfin, quand on casse une porte, on doit savoir qui c’est !

En fait, la perquisition devait se faire au même étage de cet immeuble, mais dans l’appartement d’en face. L’individu que le Raid et la BRI était venus interpeller a été arrêté quelques rues plus loin.

L’appartement du couple d’octogénaire porte toujours les traces du passage des unités d’intervention : baguette de porte arrachée et porte intérieure explosée.

Nice-Matin a également souligné que la police avait déjà confondu des portes d’appartement dans cette même rue en novembre dernier. Une fillette de 6 ans avait été blessée au cou et à l’oreille pendant cette intervention.

Publié le samedi 16 juillet 2016 à 18:13, modifications samedi 16 juillet 2016 à 18:13

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !