Actualité

Attentat de Nice : François Hollande estime que le combat contre le terrorisme « va être long »

Présent à Nice au chevet des victimes, François Hollande a une nouvelle fois pris la parole suite au terrible attentat qui a frappé la ville jeudi soir.

Le drame… L’horreur… Huit mois après le 13 novembre, la France a été touchée par un nouvel attentat. Un homme, au volant de son camion, a foncé sur la foule réunie en masse sur la promenade, à Nice. Un drame qui est survenu hier soir, jeudi 14 juillet, quelques minutes après le feu d’artifice.

Alors que la France a vécu une nouvelle nuit de terreur, François Hollande s’est rendu ce vendredi matin à Nice. Le président de la République, accompagné du Premier ministre Manuel Valls et de la ministre de la Santé Marisol Touraine, s’est rendu à l’hôpital Pasteur, au chevet des victimes. Tous trois ont également salué le travail du personnel soignant.

Le chef de l’Etat a ensuite pris la parole. Il a ainsi déclaré :

Au moment où je m’exprime, 80 personnes, 84 précisément, sont mortes, et une cinquantaine de personnes en urgence absolue, entre la vie et la mort.

S’il concède que le combat contre le terrorisme n’est pas terminé, loin de là, François Hollande ajoute :

Nous sommes devant un combat qui va être long (…) Nous sommes un pays fort, capable de surmonter toutes les épreuves.

François Hollande a conclu son discours avec ces quelques mots :

Le mal, nous sommes capables de le battre, car nous sommes la France.

Identifié grâce à ses empreintes digitales, le chauffeur a été abattu par la police. Son ex-femme a quant à elle été placée en garde à vue.

Publié le vendredi 15 juillet 2016 à 16:49, modifications vendredi 15 juillet 2016 à 16:49

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !