Actualité

Attentat de Nice : Une cagnotte pour racheter un scooter au héros de Nice

Deux Normands ont lancé une cagnotte sur Internet pour remercier l’homme qui a tenté d’arrêter le camion de Mohamed Lahouaiej Bouhlel.

Le témoignage de ce père de famille qui a tout tenté au péril de sa vie a ému Sam Hassanine et Aymeric Monrocq, deux amis qui vivent en Normandie. Franck était présent sur la Promenade des Anglais le soir de l’attentat à Nice qui a fait 84 victimes. N’écoutant que son courage, le papa d’une cinquantaine d’année a tenté de ralentir la course mortelle du camion en jetant son scooter sous l’engin et en frappant le terroriste.

Son témoignage, relayé par les réseaux sociaux et Nice-Matin, a ému nombre de personnes qui ont salué cet acte héroïque.

Parmi eux, deux amis de Normandie ont décidé de faire un geste pour Franck.

S’il n’avait pas ralenti le camion, le terroriste aurait pu tuer d’autres gens. La réactivité qu’il a eue, d’agir en quelques secondes en apercevant ce camion qui déboule de nulle part… On a un héros, là.

A raconté Sam Hassanine.

Avec son copain, Aymeric Monrocq, ils ont décidé d’ouvrir une cagnotte sur le site Leetchi afin de racheter « le plus beau des scooters » au père de famille. La collecte qui se terminera la 31 juillet prochain a pour ambition de réunir 9 000 euros.

La prolonger plus longtemps ne sert à rien. Il faut que Franck arrive à oublier

Ont expliqué les deux Normands.

Et l’appel a été entendu puisque l’objectif a déjà dépassé toutes leurs espérances c’est-à-dire plus de 10 600 euros ont été récoltés.

Les deux amis ont déjà prévu d’« acheter tous les éléments de sécurité pour le scooter » avec le supplément. Pour le solde, il sera intégralement réservé aux associations dédiées à l’attentat de Nice.

Seule ombre au tableau, cette initiative ne semble pas avoir fait l’unanimité.

En effet, comme l’a expliqué Sam Hassanine, qui a eu l’idée de créer cette cagnotte, il n’a pas été simple de convaincre tout le monde de l’idée :

Des amis m’ont écrit pour me dire qu’ils ne partageraient pas ce genre de choses. J’ai été écœuré.

Il a également expliqué à Nice-Matin que ce n’est pas son nom « à consonance maghrébine » qui apparaît sur le site de la cagnotte, car il ne voulait pas le mettre en avant.

Je suis né en France, j’y ai fait mon service militaire, je n’ai pas de problèmes avec ça. C’est juste que… je ne voulais pas attiser la haine, même si le mot est un peu fort. On ne fait pas ça pour la notoriété”.

Publié le samedi 23 juillet 2016 à 13:31, modifications samedi 23 juillet 2016 à 15:34

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !