Actualité

Attentat de Londres : L’identité du suspect Khalid Masood enfin dévoilée, Abou Izzadeen accusé à tort

L’identité de l’assaillant de l’attentat de Londres vient d’être officiellement dévoilée au grand public. Cette information a été gardée secrète depuis hier pour les besoins de l’enquête. Certains médias auraient commis une erreur en accusant à tort Abu Izzadeen, qui se trouverait actuellement en prison.

Alors que Daech vient de revendiquer l’attentat de Londres, commis le mercredi 22 mars, qui a visé le cœur du pouvoir britannique, le nom de l’assaillant qui a été abattu n’avait toujours pas été dévoilé au grand public. Les enquêteurs et les services secrets, le MI5, connaissaient bien l’identité précise du terroriste. Les autorités britanniques, pour les besoins de l’enquête, n’ont pas souhaité divulguer cette information.

L’identité de l’assaillant de Londres enfin dévoilée

La police britannique vient donc enfin de révéler en ce jeudi 23 mars 2017 le nom de l’assaillant qui a été abattu par les forces de l’ordre à Londres. D’après des informations du Figaro, Khalid Masood était âgé de 52 ans. Il serait né dans le Kent mais les enquêteurs ont la conviction qu’il vivait récemment dans le West Midlands. C’est effectivement dans cette localité géographique que se trouve le comté de Birmingham. De très nombreuses perquisitions ont été menées dans cette ville dans la soirée de mercredi.

Scotland Yard a précisé que Khalid Masood ne faisait pas l’objet d’une enquête avant l’attentat de mercredi. Il était uniquement connu pour des délits mineurs. Il n’avait jamais été suivi, suspecté ou condamné pour des faits de terrorisme.

L’erreur sur le suspect des attentats de Londres émanerait de la chaîne Channel 4

La chaîne britannique Channel 4, dans la course à l’information, avait affirmé dans la journée de mercredi que l’attaque avait été perpétrée par un Britannique converti à l’islam du nom d’Abu Izzadeen. Cette information a été démentie quelques heures plus tard. Abu Izzadeen serait en effet actuellement en prison. Il n’a donc pas pu matériellement et physiquement commettre l’attentat de Londres.

Le journaliste Simon Israel serait à l’origine de cette terrible méprise. Il a affirmé connaître l’identité de l’assaillant de Londres. Les spectateurs de Channel 4 ont donc reconnu devant leur poste de télévision le tristement célèbre penseur de l’islam radical en Grande-Bretagne, Trevor Brooks, rebaptisé Abu Izzadeen depuis sa conversion à l’Islam à l’âge de 17 ans.

Trevor Brooks, Abu Izzadeen, accusé à tort des attentats de Londres

Trevor Brooks est né dans l’est de Londres au cœur d’une famille d’origine jamaïcaine. Sa photographie circulait alors massivement sur les réseaux sociaux suite aux premières images de l’attaque terroriste de Londres. En 2006, Abu Izzadeen, s’en était pris violemment au premier ministre britannique de l’époque. Il avait été condamné en 2008 pour incitation au terrorisme et collecte de fonds à visée terroriste. Il avait été libéré en 2009 lors de son procès en appel.

Abu Izzadeen est un ancien électricien de British Telecom. Selon des informations du Parisien, il purgerait actuellement une peine de deux ans de prison. Il a été condamné suite à une infraction de la loi antiterroriste pour avoir quitté le Royaume-Uni en novembre 2015. La police hongroise l’avait effectivement arrêté à l’époque dans un train en direction de la Roumanie. C’est le frère d’Abu Izzadeen qui a permis de démentir cette information. Il a contacté directement la chaîne Channel 4 pour informer les journalistes de leur erreur d’après des  indications de son avocat auprès de ABC.

Les défauts de la course à l’information

La chaîne du service public France 2 a également commis cette erreur en France lors du journal de 20 heures de David Pujadas du mercredi 22 mars. BFM TV a été plus prudente en ne diffusant pas l’identité des suspects présumés. La course à l’information et au scoop conduit parfois à ce genre d’erreur. La rétention d’information par la police a permis de protéger et d’assurer l’efficacité de l’enquête. Les perquisitions et les arrestations à Birmingham ont pu être menées à bien notamment grâce à cette politique du secret des autorités depuis mercredi après-midi. Abu Izzadeen pourrait se retourner contre le gouvernement britannique et les médias après cette terrible fausse accusation.

Publié le jeudi 23 mars 2017 à 18:22, modifications jeudi 23 mars 2017 à 19:27

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !