Actualité

Attentat de Londres : L’Etat islamique revendique l’attaque

Huit personnes arrêtées dans le cadre de l’enquête

Le groupe jihadiste Etat islamique a revendiqué ce jeudi l’attentat à proximité du Parlement britannique. La police britannique a annoncé avoir arrêtée 8 personnes à Londres et à Birmingham.

L’État islamique a revendiqué ce jeudi 23 mars, via son agence de propagande Amaq, l’attentat de Londres qui a coûté la vie à trois personnes et en a blessé près de 40 autres.

L’auteur de l’attaque en face du Parlement britannique à Londres est un soldat de l’EI et l’opération a été menée en réponse à l’appel à frapper les pays de la coalition internationale antijihadistes

A relayé Amaq sur la messagerie Telegram, citant « une source de sécurité ».

Comme ce fut le cas pour l’attentat de Berlin, les termes employés par Daech semblent indiquer que l’attentat n’a pas été commandité par l’organisation terroriste. Il s’agirait plutôt d’une revendication opportuniste.

En effet, si l’identité de l’assaillant présumé reste toujours inconnnue, cet anglais était connu du renseignement britannique comme un « extrémiste », selon une annonce faite par Theresa May plus tôt dans la journée.

Il est né au Royaume-Uni. Il y a quelques années il a fait l’objet d’une enquête du MI5 en lien avec l’extrémisme violent.

A déclaré la Première ministre en ajoutant qu’il était alors « un personnage périphérique » à cette enquête.

De plus, pour Scotland Yard, le terroriste s’est inspiré du « terrorisme international ».

Huit interpellations

Depuis le drame, les enquêteurs ont procédé à huit interpellations, principalement à Londres et à Birmingham.

Nous avons procédé à huit arrestations à six adresses différentes à Birmingham, Londres et ailleurs dans le pays.

A indiqué Mark Rowley, le commandant de l’antiterrorisme à Scotland Yard.

En outre, plusieurs médias britanniques ont fait état d’une opération de police d’envergure à Birmingham (dans le centre du pays).

L’homme de Londres habitait ici.

A déclaré un témoin du raid à l’agence Press Association.

Selon la BBC, la voiture utilisée par l’assaillant pour faucher les piétons sur le pont de Westminster a été louée à Birmingham.

Cette deuxième ville du Royaume-Uni est considérée comme étant un fief des islamistes britanniques.

En effet, Mohamed Abrini, « l’homme au chapeau » des attentats de Bruxelles de mars dernier et suspect-clé des tueries de Paris en novembre 2015 y avait séjourné l’été précédant ces attaques.

Si Londres avait réussi à déjouer des attentats de grande ampleur, les autorités britanniques avaient néanmoins préparé l’opinion publique à une nouvelle attaque, considérée comme inéluctable.

Ainsi, il s’agit de l’attaque la plus meurtrière au Royaume-Uni depuis les attentats suicide du 7 juillet 2005. Revendiqués par des sympathisants d’Al-Qaïda, ils avaient fait 56 morts dans les transports en commun de Londres.

Enfin, selon Scotland Yard, les services de sécurité britanniques ont empêché 13 tentatives d’attentats depuis juin 2013.

Publié le jeudi 23 mars 2017 à 14:41, modifications jeudi 23 mars 2017 à 14:41

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !