Actualité

Attentat de Charlie Hebdo : La Bulgarie valide l’extradition vers la France du beau-frère de Chérif Kouachi

Un tribunal de Sofia en Bulgarie a ordonné la remise à la France de Mourad Hamyd, le beau-frère d’un des auteurs de l’attentat contre le journal Charlie Hebdo en janvier 2015.

L’AFP a annoncé qu’un tribunal bulgare avait validé, mardi 16 août, l’extradition de Mourad Hamyd. Il s’agit d’un beau-frère de Chérif Kouachi, l’un des auteurs de l’attentat contre Charlie Hebdo.

Soupçonné d’avoir voulu rejoindre les rangs jihadistes en Syrie, l’homme était arrivé en Bulgarie le 26 juillet dernier et avait tenté de rejoindre la Turquie deux jours plus tard. Il avait été refoulé du pays au motif d’une interdiction du territoire et avait été interpellé par les autorités bulgares.

Son trajet correspond à celui habituellement emprunté par les volontaires djihadistes voulant rejoindre l’Etat Islamique en Syrie ou en Irak.

A relevé le mandat d’arrêt français.

La disparition de l’homme avait été signalée début juillet par l’une de ses sœurs, inquiète de voir qu’il avait emporté toutes ses affaires.

En janvier 2015, au lendemain de l’attentat contre l’hebdomadaire satirique Charlie Hebdo (qui a fait 12 morts), il avait été placé en garde à vue pendant 28 heures. Il avait ensuite été relâché sans qu’aucune charge ne soit retenue contre lui.

En France, Mourad Hamyd devra répondre « d’association de malfaiteurs en vue de préparation d’actes de terrorisme » tel que le stipule le mandat d’arrêt européen émis par la justice française. S’il est reconnu coupable, il encourt une peine de dix ans de prison.

Déjà l’exploration de son ordinateur a permis de révéler qu’il avait consulté à de nombreuses reprises des sites à tendances jihadistes et en lien avec la Syrie.

Mourad Hamyd, originaire de Charleville-Mézières et fiché S depuis août 2014, a expliqué aux enquêteurs bulgares qu’il souhaitait seulement « faire du tourisme ». Il a assuré qu’il n’entretenait aucun lien avec l’Etat islamique.

Son transfert devrait intervenir dans les sept jours qui viennent a précisé la cour bulgare.

Publié le mercredi 17 août 2016 à 8:56, modifications mercredi 17 août 2016 à 8:44

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !