Actualité

Attentat de Berlin : l’auteur présumé, Anis Amri, abattu à Milan

Le principal suspect de l’attaque au camion-bélier commise à Berlin lundi 19 décembre est mort.

Le suspect numéro 1 de l’attentat de Berlin a été tué dans une fusillade à Milan, affirme le ministre italien de l’Intérieur. Après plus de trois jours de traque, Anis Amri, un Tunisien de 24 ans, a été abattu dans la nuit de jeudi à vendredi lors d’un contrôle de police.

Le porte-parole de la diplomatie allemande, Martin Schäfer, lors d’un point presse régulier des représentants du gouvernement, a déclaré :

Nous sommes reconnaissants aux autorités italiennes pour l’échange d’informations étroit et en toute confiance qui a eu lieu dans la matinée.

Et d’ajouter :

Nos collègues du consulat général à Milan ont été informés très rapidement

Un éventuel détour par Chambéry

Il avait pu disparaître suite à différents dysfonctionnements de la police allemande. Ainsi, Anis Amri a eu 30 heures pour s’éclipser et ne pas être détecté par les radars, entre l’attentat et la diffusion de l’avis de recherche.  Selon des médias allemands, le suspect aurait été filmé par des caméras de surveillance devant une mosquée berlinoise, quelques heures après l’attentat.

Les enquêteurs ont pour mission de reconstituer le parcours du suspect et déterminer s’il a pu bénéficier ou non de complices.

Mais déjà on le sait d’après les médias italiens, Anis Amri a transité par la France. Il est arrivé à Chambéry pour rejoindre Turin. Puis il aurait atteint la gare de Milan vers 1h du matin. Selon Il Corriere della Serra, un billet de train a été retrouvé dans ses affaires. Puis il a été interpellé deux heures après par une patrouille de deux policiers milanais.

Un policier a été blessé

Le Tunisien marchait seul vers 3 heures du matin à Sesto San Giovanni, une ville de la banlieue milanaise. Deux carabiniers lui ont alors demandé ses papiers pour un contrôle de routine car il trouvait l’homme suspect. Le jeune homme aurait subitement sorti un pistolet de calibre 22 de son sac à dos et ouvert le feu sur l’un des deux policiers. Le second policier aurait alors riposté et l’aurait tué.

La vie du policier blessé n’est a priori pas en danger. Le ministre de l’Intérieur italien, Marco Minniti, a précisé que l’agent a été blessé “sur des zones non vitales et il est actuellement hospitalisé mais ses jours ne sont pas en danger”. Il a également expliqué que l’opération s’était déroulée en “totale sécurité” et que seuls les carabiniers avaient pris des risques.

Un soulagement

Le porte-parole du ministère de l’Intérieur allemand, Tobias Platte, a indiqué :

Les indications se multiplient qu’il s’agit vraiment de cette personne. Si c’est bien confirmé alors le ministère de l’Intérieur est soulagé que cette personne ne représente plus un danger

Publié le vendredi 23 décembre 2016 à 12:59, modifications vendredi 23 décembre 2016 à 12:59

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !