Actualité

Attaque d’Orly : deux hommes soupçonnés d’avoir fourni l’arme à feu ont été placés en garde à vue

Deux individus ont été placés en garde à vue dans la journée du lundi 20 mars dans le cadre de l’enquête suite à l’agression d’une patrouille de militaires au cœur de l’aéroport d’Orly.

D’après des informations de l’AFP et de LCI, deux hommes sont interrogés sur leur éventuel rôle dans la fourniture du revolver à grenaille qui a été utilisé par l’assaillant lors de l’attaque d’Orly. Leur placement en garde à vue a été effectué lundi. Ziyed Ben Belgacem avait attaqué une patrouille Sentinelle à l’aéroport d’Orly ce week-end. Après une lutte et une tentative de négociations de plusieurs minutes, des militaires sont parvenus à neutraliser le forcené.

Garde à vue pour deux individus suspectés d’avoir fourni une arme à l’assaillant Ziyed Ben Belgacem

Les deux individus placés en garde à vue sont âgés de 30 à 43 ans. Le revolver à grenaille qu’ils auraient fourni a pu être utilisé par Ziyed Ben Belgacem lors du contrôle routier qui a dégénéré à Garges-lès-Gonnesse, avant son geste fou à Orly. Des perquisitions ont été menées ces derniers jours au domicile des deux individus placés en garde à vue.

Les deux suspects en question faisaient l’objet de mandats de recherche depuis dimanche d’après une source judiciaire qui s’est confiée à l’AFP. Leur identification a été menée à bien grâce à des renseignements fournis aux enquêteurs. Des investigations téléphoniques ont également permis de faire avancer l’enquête.

Attaque d’Orly : Le rappel des faits de la dérive criminelle et terroriste de Ziyed Ben Belgacem

Samedi dernier, Ziyed Ben Belgacem, un Français de 39 ans d’origine tunisienne, a ouvert le feu, muni de son pistolet à grenaille, sur des policiers. Cet incident d’une extrême gravité est intervenu après un contrôle routier, à 6h55 du matin à Garges-lès-Gonesse. Ziyed Ben Belgacem a ensuite volé un véhicule dans la banlieue sud de Paris. Il s’est finalement rendu à Orly.

D’après des informations de l’AFP et de LCI, le drame se serait déroulé à 8h22. Il entre à cet instant précis dans l’aéroport d’Orly. Il décide alors dans un geste fou de braquer et de prendre en otage une militaire en patrouille. Ziyed Ben Belgacem aurait alors tenté de s’emparer du fusil de la militaire. Il aurait alors prononcé ses paroles d’après l’AFP :

Posez vos armes, main sur la tête. Je suis là pour mourir par Allah.

L’assaillant sera finalement abattu par les militaires. La représentante des forces armées qu’il retenait en otage sous la menace de son arme n’a pas été blessée. Ziyed Ben Belgacem n’aurait pas eu le temps de faire usage de son arme.

L’enquête se poursuit afin de faire toute la lumière sur les éventuelles complicités dans l’entourage de Ziyed Ben Belgacem. La véritable nature de l’attaque d’Orly reste encore à déterminer. Geste fou, dérive criminelle ou attentat terroriste ? Beaucoup de zones d’ombre restent encore à élucider.

Publié le mercredi 22 mars 2017 à 15:02, modifications mercredi 22 mars 2017 à 15:05

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !