Actualité

Aquarius : La France va accueillir 60 des 255 migrants débarqués à Malte

Une solution a finalement été trouvée. La France va accueillir 60 des 255 migrants recueillis par l’Aquarius et débarqués à Malte cette semaine.

Un accord européen a été trouvé pour accueillir les migrants. Ainsi, l’Aquarius a été autorisé à accoster à Malte mardi 14 août. En compensation, les 141 migrants qu’il a sauvés, ainsi que les 114 qui sont arrivés par un autre bateau la veille, vont être transférés dans cinq pays européens, qui vont se partager leur accueil.

Malte ouvre ses ports

Le Palais de l’Elysée a donc annoncé mardi 14 août que la France allait accueillir 60 migrants sur les 255 secourus en mer.

A l’initiative de Malte et de la France, plusieurs Etats européens se sont mis d’accord pour trouver ensemble une solution pour ces exilés.

A-t-il détaillé, ajoutant qu’il allait « proposer dans les prochaines semaines un mécanisme pérenne pour éviter les crises à répétition ».

En effet, une nouvelle fois, l’Aquarius, le bateau humanitaire de SOS Méditerranée et le navire de Médecins sans frontières erraient en mer Méditerranée. Lors de sa précédente errance, l’Aquarius avait été accueilli par l’Espagne. Et ce, au terme de longues discussions diplomatiques entre les pays européens. Finalement, Malte a accepté qu’ils accostent sur l’île.

Malte va donner à l’Aquarius la permission d’entrer dans ses ports. Même s’il n’a pas l’obligation légale de le faire. Toutes les 141 personnes à son bord seront réparties entre la France, l’Allemagne, le Luxembourg, le Portugal et l’Espagne.

A écrit sur Twitter le Premier ministre maltais, Joseph Muscat.

La France accueille 60 migrants

En contrepartie, les 141 migrants qu’il a sauvés, ainsi que les 114 qui sont arrivés par un autre bateau la veille, vont être transférés dans cinq pays européens qui vont se partager leur accueil. Ainsi, l’Espagne, le Portugal, le Luxembourg, l’Allemagne et la France vont accueillir chacun une partie de ces migrants. Le Palais de l’Élysée a annoncé que 60 d’entre eux seront pris en charge par des fonctionnaires de l’Ofpra. L’Office français des réfugiés et apatrides est chargé de l’asile en France.

Les entretiens viseront à s’assurer que ces personnes relèvent bien du droit d’asile.

A expliqué Pascal Brice, le directeur général de l’Ofpra ajoutant :

Comme lors des précédentes opérations, les personnes sélectionnées arriveront ensuite en France.Où elles recevront rapidement le statut de réfugié ouvrant la voie à un titre de séjour.

Vers un mécanisme d’accueil efficace

Toutefois, tout en saluant « le geste humanitaire exceptionnel de Malte », Emmanuel Macron a fustigé le refus systématique de l’Italie de laisser accoster les bateaux humanitaires. Il a indiqué que la France veut défendre un principe de solidarité et de coopération conforme aux valeurs européennes. Par conséquent, l’Elysée entend proposer aux autres pays européens « un mécanisme pérenne ». Sans toutefois en préciser la teneur.

Par ailleurs, Emmanuel a rappelé que le Conseil européen de juin a adopté sa proposition d’ouvrir des centres fermés sur les rives européennes pour accueillir les migrants. Mais aucun pays européen ne s’est jusqu’ici proposé pour en ouvrir sur son sol.

Publié le mercredi 15 août 2018 à 18:34, modifications mercredi 15 août 2018 à 16:48

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !