Actualité

Angleterre: avec Sarri, Chelsea va réapprendre l’italien

Sarri à Chelsea, c’est enfin fait: après s’être débarrassé d’Antonio Conte vendredi, le club londonien a officialisé samedi l’attendue signature de Maurizio Sarri, autre technicien italien à la philosophie de jeu toutefois bien différente de son prédécesseur.

Pour son huitième entraîneur, le propriétaire russe de Chelsea, Roman Abramovich, a donc décidé de continuer à puiser dans le vivier italien.

Depuis sa prise de pouvoir en 2003, Abramovich a ainsi eu recours à cinq reprises à des techniciens transalpins !

Mais cette fois, avec Sarri, il a opté pour un profil bien plus original que celui de Conte l’ex-milieu de devoir de la Juve ou encore Carlo Ancelotti (2009-2011), Roberto Di Matteo (2012), ou Claudio Ranieri (2000-2004).

Sarri fume comme un pompier, jure comme un charretier, est mal habillé et pas très bien rasé. Il n’a jamais joué ne serait-ce qu’en Serie B et à 40 ans passés, il était encore banquier. Maurizio Sarri, l’ex-entraîneur de Naples, est en quelque sorte l’antithèse de ces anciens grands joueurs devenus entraîneurs et qui se sont assis sur le banc de Chelsea.

Mais Sarri a réussi l’exploit de redonner le sourire à l’ex-club de Diego Maradona, Naples.

En trois saisons au Napoli, l’entraîneur de 59 ans a proposé un jeu léché reconnu dans toute l’Europe, et qui a en outre fini deux fois (2016, 2018) à la 2e place derrière l’intouchable Juventus.

Zola comme adjoint ?

L'Italien Maurizio Sarri, alors entraîneur d'Empoli, donne des instructions lors du match de Serie A contre l'AS Rome, le 31 janvier 2015 à Rome

(credit photo AFP/Archives) L’Italien Maurizio Sarri, alors entraîneur d’Empoli, donne des instructions lors du match de Serie A contre l’AS Rome, le 31 janvier 2015 à Rome

L’ancien entraîneur d’Empoli a longtemps hésité avant d’abandonner à 40 ans la banque pour se consacrer uniquement au football. Entraîneur de l’année en Serie A en 2017, il devra veiller en Angleterre à éviter de fumer son habituel cigare le long de la touche.

Sa venue était attendue à Londres depuis de nombreuses semaines.

Si l’histoire de l’éviction de Conte, pressentie depuis un moment, a mis du temps à se régler, c’est en partie en raison de l’indemnité que les Blues devront lui verser. Selon les médias, le club devrait ainsi allouer 10 M EUR à son ex-employé s’il devait rester au chômage l’an prochain.

Chelsea a également dû s’acquitter auprès de Naples du versement de 5 M EUR pour racheter l’engagement de Sarri, qui était lui-même toujours sous contrat même s’il a déjà été remplacé… par Carlo Ancelotti.

Les supporteurs des Blues pourraient également revoir un visage connu puisque Sarri s’apprête à débarquer avec Gianfranco Zola comme adjoint. Avant de se perdre un peu dans sa carrière d’entraîneur, l’ex-lutin sarde avait fait les beaux jours des Blues comme joueur entre 1996 et 2003.

Enfin, Sarri aurait également transmis à son richissime nouveau président une liste des potentielles recrues. Parmi lesquelles le milieu italo-brésilien de Naples Jorginho ou le meneur russe du CSKA Aleksandr Golovin. Abramovich lui fera-t-il ces cadeaux de bienvenue?

Reste que le technicien italien va aussi devoir convaincre ses meilleurs joueurs de rester, alors que la Coupe du monde et le mercato estival ont aiguisé les appétits autour de certains Blues, et non des moindres.

Le milieu belge de Chelsea Eden Hazard exulte après avoir égalisé 2-2 contre Southampton, le 14 avril 2018 à Southampton

(credit photo AFP/Archives) Le milieu belge de Chelsea Eden Hazard exulte après avoir égalisé 2-2 contre Southampton, le 14 avril 2018 à Southampton

Au jeu des rumeurs, le Belge Eden Hazard apparaît en tête de liste des partants, dans le viseur du Real Madrid pour succéder à Cristiano Ronaldo.

De même, le gardien Thibaut Courtois pourrait aussi avoir envie de changer d’air, tandis que le Brésilien Willian est lui évoqué en Catalogne, à Barcelone.

Surtout, le club dans son ensemble va devoir rassurer sur sa capacité à rester au plus haut niveau, alors que la situation personnelle d’Abramovich – devenu citoyen israélien cette année et souvent loin de Londres – prête à interrogations.

Publié le samedi 14 juillet 2018 à 11:45, modifications samedi 14 juillet 2018 à 11:45

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !