Actualité

Un ancien indic et figure de l’extrême droite aurait fourni des armes à Amedy Coulibaly

De nouvelles révélations concernant les attentats de janvier 2015 sont sorties. Selon certaines informations, un ex-mercenaire de l’extrême-droite serait derrière les armements qu’Amedy Coulibaly aurait utiliser.

Claude Hermant, un ancien indic aurait fourni le tueur de l’Hyper Cacher. Il était un indicateur des gendarmes de la section de recherche de Lille. Il achetait des dizaines d’armes afin de les revendre. Mais son unique acheteur était un mystérieux Samyr.

Depuis fin janvier, il est placé en détention provisoire et est mis en examen pour trafic d’armes en bandes organisées. Entendu par la police, il a expliqué que six mois avant les attentats perpétrés en janvier, avec sa femme, ils avaient acheté quatre pistolets Tokarev et deux fusils d’assauts à une société slovaque. Des armes retrouvées dans les mains du terroriste Amedy Coulibaly.

Il s’explique auprès des enquêteurs de la Sous-Direction Antiterroriste (SDAT).

Toutes les livraisons d’armes faisaient l’objet d’une autorisation et d’une surveillance de la gendarmerie.

Sa femme ajoute :

Les gendarmes n’ont pas fait leur boulot.

Quatre mois après les attentats de janvier, une source s’était confiée dans les pages de La Voix du Nord.

Dans ce genre de trafic, il y a toujours un ou des intermédiaires. Claude Hermant ne connaissait pas forcément la destination finale des armes. Ca montrerait en tout cas la porosité entre certains milieux islamistes et banditismes.

Claude Hermant aurait remilitarisé énormément d’armes pendant plusieurs années. Des armes expédiées par conteneurs à Anvers ou Rotterdam par une entreprise slovène, AFG. Il s’était créé des liens avec les milieux barbouzards et d’extrême-droite. Il était connu pour avoir organisé une marche “identitaire” qui a rassemblé plus de 500 militants d’extrême-droite à Lille en octobre 2011 et avait même invité Serge Ayoub à ces côtés, dont le mouvement “Troisième Voie” s’était dissous en 2013.

Maintenant, les juges de l’affaire cherchent à savoir si la livraison d’armes était sous la surveillance des gendarmes comme le dit Claude Hermant et si ils auraient pu éviter le massacre de l’Hyper Cacher commis par Amedy Coulibaly.

Publié le mardi 31 mai 2016 à 17:03, modifications mardi 31 mai 2016 à 15:22

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !